À la une En ville

Elections législatives
/ Stéphane Peu en mode éducation populaire

En invitant l’ancien leader de la CGT Bernard Thibault à présenter son livre La troisième guerre mondiale est sociale, le candidat de La gauche debout ! entame un cycle de conférences-débat.
Stéphane Peu et Bernard Thibault
Stéphane Peu et Bernard Thibault

Lors de sa déclaration de candidature en avril dernier, Stéphane Peu avait prévenu. Il se lançait tôt dans la campagne électorale pour se laisser le temps d’élaborer un programme avec les Dionysiens. Les huit ateliers thématiques qui se réunissent à leur rythme constituent les fondations de cette ambition, et les débats publics organisés la vitrine pour la populariser. Lundi 10 octobre, la grande salle de la bourse du travail dans laquelle plus de deux cents personnes avaient pris place ressemblait ainsi davantage à une conférence d’éducation populaire qu’à un meeting-débat coutumier du monde politique. Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT, de 1999 à 2013, qui siège désormais au conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail y présentait son livre La troisième guerre mondiale est sociale. Un titre choc pour une réalité qui choque tout autant quand l’ancien cheminot accumule des données chiffrées. « La première cause de mortalité dans le monde, c’est le travail, pas les guerres. 2,3 millions de personnes meurent chaque année d’accidents du travail ou de maladies professionnelles », explique M. Thibault qui précise que ces données officielles ne tiennent évidemment pas compte du travail non déclaré alors que « un travailleur sur deux dans le monde n’a pas de contrat, que la proportion augmente, et que 21 millions ont un statut d’esclaves ».

 

Règles du commerce et droits sociaux

Tout au long des deux heures de conversation, d’abord avec une journaliste de l’Humanité, puis avec la salle, le syndicaliste déroule son sujet en tissant le parallèle entre, d’un côté, l’encadrement strict des règles du commerce et de la finance et, de l’autre, celles des droits sociaux sans cesse tordues et contournées. « Le FMI se permet par exemple de demander au gouvernement grec d’enfreindre son code du travail en échange de prêts. Les retraités de ce pays viennent ainsi de connaître, à huit reprises, une diminution de leur pension. » Mettant en avant une approche planétaire des problèmes, à rebours des penseurs nationaux, Bernard Thibaut a ce cri du cœur : « Les mêmes qui vantent le commerce mondial disent que, pour le droit social, il faut voir pays par pays, en résonance avec les nationalistes. » Très applaudi, l’ancien leader du mouvement social de 1995 s’excuse d’être bavard, avant de repartir vers « son grand sud » de Paris en moto, content d’avoir été choisi « par Stéphane pour ouvrir ce cycle de rencontres ». La prochaine, encore sans date, traitera finances et évasion fiscale autour du livre des frères Bocquet Sans domicile fisc

Réactions

Wolfgang Schauble veut affamer le peuple grec.
Braouezec s'invitera t'il au prochain meeting de Peu ?
Bonjour. @Georges. Il y a longtemps que P. BRAOUEZEC ne se confronte plus à la plèbe. Il préside plaine commune (sur un territoire de 400 000) et il est simplement conseiller municipal élu sur une liste mal élue. Le vote démocratique ne l’intéresse plus. Le contraire supposerait qu'il ai des idées et des convictions. En 25 ans de vide intellectuel, on a Saint Denis. Ville du tiers monde. A part les militants, il ne convainc plus personne... D'ailleurs, dans la foulée de D. PAILLARD, il serait souhaitable qu'il annonce sa démission (selon sa promesse...).
Ce Braouzec est tellement avide de pouvoir qu'il n'ira jamais en retraite.. Il finira sa vie sur son fauteuil à Plaine Co, détesté par les 3/4 des habitants de Plaine CO Triste fin

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur