À la une Cultures

Livre
/ Saint-Denis, coeur d'un roman

Rue de la République. L’artère la plus connue de Saint-Denis, celle que des dizaines de milliers de pas foulent chaque jour et que les nôtres empruntent aussi quotidiennement, donne son titre à un roman. Jean-Emmanuel Ducoin la connaît comme sa poche cette voie qui relie une basilique historique et une église neuve. Il en fait le fil rouge d’un beau roman à plusieurs voix où les personnages se croisent, mais dont le rôle principal revient à cette ville typée, façonnée par les multiples couleurs du peuple de France.

Rue de la République, c’est une femme de ménage sans pap’, qui découvre chez Orange le corps inerte d’un pendu dont le harcèlement au travail a eu la peau ; un journaliste qui bosse au magazine Lumières pour traquer les ténèbres d’une actualité qui écrase les petits ; un commissaire de police humaniste jusqu’aux soins qu’il apporte à guérir les corbeaux blancs, une directrice de cabinet, femme du pendu, qui trouve dans la coke la force de paraître… Et même un maire dégarni, aux racines bretonnes, fils d’un père déporté et d’une mère cuisinière, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui qui vient de passer la main.

Ce petit monde habite, pour l’essentiel, à des numéros différents de cette rue qui fait cohabiter des parcours qui ne sont pas sur le même fuseau horaire de la condition sociale, entre ceux qui logent dans un taudis et d’autres dans le pavillon d’une arrière-cour à l’écart du tumulte. De l’hôtel de la Poste à la salle de boxe du Sdus où Mohamed soigne les têtes en apprenant à donner des coups, de la cité Joliot-Curie à l’assaut pour déloger les terroristes de leur planque, Jean-Emmanuel Ducoin éclaire Saint-Denis et déclare sa flamme à la ville monde où il vit depuis des années, sans pour autant gommer ses turpitudes. Malika, Aminata, Paul, Jean et quelques-autres sont au centre d’histoires croisées de femmes et d’hommes qui vivent Saint-Denis en empathie. Jean-Emmanuel Ducoin, connu entre autres pour sa connaissance du cyclisme et du Tour de France en particulier, montre avec cette Rue de la République qu’il tient aussi la route quand il est au guidon d’un roman populaire.

 

Rue de la République, de Jean-Emmanuel Ducoin, 19 euros, aux éditions Anne Carrière.

Rencontre avec l’auteur, à la librairie Folies d’encre (14, place du Caquet), jeudi 12 janvier, à partir de 19h.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.