Cultures

Rencontres populaires du livre
/ Saint-Denis à la page

Trois jours vont être dédiés aux lecteurs, aux plaisirs que procurent les livres et aux savoirs qu’ils dispensent. Avec des rencontres, des débats, une dictée géante, un troc-livres…
Du jeudi 30 novembre au samedi 2 décembre auront lieu les premières « Rencontres populaires du livre »
Du jeudi 30 novembre au samedi 2 décembre auront lieu les premières « Rencontres populaires du livre »

Peu après son élection, le maire Laurent Russier avait promis « une politique du livre, du lecteur et de la lecture qui s’adresserait à tous les publics dionysiens ». Rebaptisée « Saint-Denis aime lire », cette ambition va s’incarner du jeudi 30 novembre au samedi 2 décembre, sous la forme des premières « Rencontres populaires du livre ». Trois jours rythmés par un troc-livres dans la salle Saint-Denys (8, rue de la Boulangerie), une dictée géante de Rachid Santaki dans la basilique, des expositions, et un cycle de rencontres dont le coup d’envoi sera donné jeudi soir à l’Écran par un échange autour de la Révolution russe entre le journaliste François Ruffin et l’historien Roger Martelli après le spectacle Lectures 17 de la compagnie Jolie Môme.

Vendredi et samedi, une dizaine de débats auront lieu. « Le programme a été conçu avec l’idée de rendre accessibles les savoirs produits par les sciences sociales au-delà des cercles universitaires », explique Étienne Pénissat, de l’association Sciences Pop. Vendredi, l’écrivain Medhi Charef, parrain de ces rencontres, parlera avec l’éditrice Marie Hermann de ce que c’est qu’« écrire en banlieue » ; Laurence De Cock et Coline Charpentier, enseignantes, discuteront de « la fabrique scolaire de l’histoire » ; les sociologues Gérard Mauger et Stanislas Morel aborderont les enjeux de la lecture et de l’émancipation avec les enseignantes Yvonne Chenouf et Véronique Decker.

Samedi 2, les économistes Bernard Friot et Stefano Palombarini ouvriront la « boîte à outils » pour « démonter Macron » ; les sociologues Julie Pagis et Yasmine Bouagga parleront avec Jérôme Berthaut et Helkarava, auteurs de La banlieue du 20h, des questions de société traitées en bande dessinée ; les sociologues Stéphane Beaud et Akim Oualhaci s’attaqueront, avec Audrey Chenu, auteure et monitrice de boxe, aux préjugés à travers le sport dans les quartiers populaires ; les philosophes Jacques Bouveresse et Jean-Jacques Rosat élaboreront une « critique de l’idée de progrès » ; le journaliste Pierre Puchot parlera de son ouvrage sur le djihad ; Sylvain Pattieu et les gens des éditions Libertalia évoqueront les pirates, « entre révolte et utopie » ; Sarah Mazouz, anthropologue, et Audrey Célestine, prof de civilisation, se demanderont « comment combattre les discriminations raciales ? ».

Enfin, une rencontre entre Marie Hermann, Philipe Magnani, de la coopérative Editindé, et Sylvie Labas, de Folies d’encre, abordera la question de la « bibliodiversité. » Un thème crucial pour Vincent Huet, maire adjoint à l’éducation populaire et à la lecture, qui a voulu donné un caractère « populaire et critique » à ces rencontres : « Il y a un mouvement de concentration capitalistique de l’édition et de la distribution, qui limite les choix de lecture au final. » D’où l’importance d’inviter des éditeurs indépendants, une trentaine au total, et des libraires, au sein d’une « cité du livre et de ses métiers », dans la salle de la Légion d’honneur. « Que des éditeurs et des libraires indépendants puissent continuer à vivre de leur métier et à prendre des risques éditoriaux, ajoute Vincent Huet, cela participe de la qualité du débat démocratique. »


Rencontres populaires du livre, du jeudi 30 novembre au samedi 2 décembre.

Programme détaillé sur ville-saint-denis.fr

Réactions

POURQUOI TOUJOURS CE TERME POPULAIRE?
Cela paraissait une excellente idée de promouvoir le livre dans une ville où un pourcentage non négligeable de gamins sortent du système scolaire avec moins de 500 mots ... mais hélas à St-Denis on politise tous ! Je suis certain que 99 % des dionysiens n'ont jamais entendu parlé des personnes citées dans l'article excepté Ruffin et éventuellement De Cock ! Encore du pognon foutu en l'air ! ... et puis franchement, même si je suis certain que ce Monsieur est très respectable, prendre pour parrain "un écrivain" (que je ne connaissais pas) qui a écrit en 50 ans 4 romans quasi inconnus ... si l'objectif était de mettre en exergue un écrivain maghrebin, j'aurai pu vous en citer des plus prolifiques et de grand talent ... à commencer par Tahar Ben Jelloun ... mais sûrement que cet écrivain exceptionnel n'était pas dans la ligne politique ...
A fuir ! Comme d'habitude on parlera surtout politique ! Il y aura bien sûr quelques bobos, quelques groupies de Braouezec, le PIR sans doute. Quant aux jeunes des cités...?
L'idée de promouvoir le livre et la lecture est excellente. Dans les écoles, on voit que de nombreux enfants ne sont pas du tout exposés au livre et cela a de lourdes conséquences sur le scolarité et développement intellectuel. Les directeurs et enseignants seraient certainement ravis de pouvoir faire vivre 3 jours de livres et rencontres à leurs élèves. Mais malheureusement, ce qui est prévu c'est que les animations autour seront dédiées "aux penseurs" insoumis et affidés. Aucun débat, aucune ouverture, juste du gavage idéologique. Espérons que la partie politicienne ne sera pas payée par les Dionysiens mais par les partis d'extrême gauche et associations dérivées qui vont venir expliquer au "petit peuple" comment il faut penser. Sur leur budget communication et endoctrinement.
Aller, poursuivez ! Encore plus d'Académiciens-iennes !! oui Saint-Denis mérite plus de prestige !! Pour les socio-polito-anthropo-logues je pense que notre ville n'en a guère plus besoin... N'ont-ils pas suffisamment oeuvrés pour que Saint-Denis demeure aussi infréquentable que bas-de-plafond. y vivent-ils seulement ? Pas de conférences sur ce que permet la lecture aux enfants.? En quoi la lecture est une source de bien-être ? du point de vue médicale et neurologique ? Foutez-nous la Paix avec l'Arène Politique et ses combats de sang !!!! Laissez-nous vivre et rêver autrement que par les injonctions du vivre ensemble ! - Des expériences de lecture sur LISEUSES non-amazon ? - Concours de BD-Mangas des collégiens éditées sur Liseuse ? - Un concours de Nouvelles des Lycéens ? - Le Prix du Livre des Assistantes Maternelles ? - Le Prix des Bébés Lecteurs ? - Des soirées Contes pour les Adultes et les Enfants ? - Une explication de l'écriture inclusive ? Finalement c'est quoi cette Rencontre des Livres et des Lectures ? à part une copie de la fête de l'Huma.ultra po-politisée ? On ne s'imagine que ce que l'on connaît chez vous ? lisez plus ! ras-les-pâquerettes. (Jusqu'à preuve du contraire le Pays du Bonheur c'est le Danemark et le Bouthan pas loin imitez-les ! je ne suis pas POPULAIRE NI PRIMITIF NI MALHEUREUX je suis NORMAL c'est cette ville qui RESTE OBSCURE ET SORDIDE par la foi de ces politicards-capitalistes de la pauvreté.
c'est quoi ce nouveau concept de 'bibliodiversité' ? la lecture est diverse par essence, des concepts nouveaux qui visent juste à faire plus cool, c'est quoi un 'caractère populaire'? Lire n'a pas besoin d'être découpé en diverses catégories qui ne sont que prétextes à certain(e)s de philosopher sur un vivre ensemble, aucune intervention sur les grands auteurs mais encore une fois ramener les lecteurs de notre ville à des catégories, les mêmes sujets, 'écrire en banlieue'? il y a certes plusieurs styles d'écriture mais les titres de ces ateliers me semblent encore une fois stéréotypés et n'invitent guère nos concitoyens à découvrir , à s'évader dans la lecture d'auteurs plus généraux, mais encore une fois à s'enfermer dans des catégories, c'est mon avis...
Des livres des ateliers des interventions encore orientées, être 'populaire' ça veut donc dire lire des livres écrits par des auteurs hostiles à l'état en place? Pour moi lire c'est pas s'enfermer, mais s'ouvrir, 'les populaires' n'ont pas droit à des interventions plus ouvertes sur le monde? des interventions qui donnent envie de lire pour le plaisir pas pour se voir encore une fois renvoyer à une image de banlieusard voué à toujours s'entendre parler des discriminations raciales etc...

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.