élections sénatoriales septembre 2017 - élections municipales mars 2020
/ pour une liste commune PS LFI PCF en Seine-Saint-Denis aux élections sénatoriales du dimanche 24 septembre 2017

Nom ou initiales: 
lecteur-journal-saint-denis

Le Sénat a beaucoup de pouvoirs notamment celui de durcir les lois et de voter des amendements de régression sociale.

Le peuple est exclu du scrutin du 24 septembre réduit au rôle de spectateur de la démocratie.

Je propose qu'en Seine-Saint-Denis le Parti Communiste Français le Parti Socialiste et La France Insoumise forment une liste commune de candidates et de candidats pour les élections sénatoriales du dimanche 24 septembre 2017.

Avec la baisse des dotations de l’État et la suppression de la taxe d'habilitation, l'équation financière pour gérer une ville populaire devient compliquée mais pas insoluble.

Je propose qu'en Seine-Saint-Denis le Parti Communiste Français le Parti Socialiste et La France Insoumise réfléchissent aux grandes lignes des programmes de gestion 2020-2026 des trente neuf villes de notre département pour lesquelles les trois partis peuvent s'entendre (urbanisme, constructions de logements, politique culturelle, développement économique, construction d'équipements) afin de présenter des listes de gauche aux élections municipales du dimanche 8 mars 2020.

élections sénatoriales septembre 2017 - élections municipales mars 2020

Réactions

Avec une population avoisinant les 110 000 habitants, Saint-Denis reste la commune la plus peuplée de Seine-Saint-Denis devant Montreuil et Aulnay-sous-Bois. Elle est considérée comme une commune pauvre et sensible, mais de nombreux efforts sont faits pour lui rendre son lustre d'antan. Hormis le Stade de France, c'est bien la basilique de la ville qui a fait la réputation de Saint-Denis. C'est ici, que depuis Dagobert, les rois de France sont enterrés. Pourtant fortifiée, la ville a beaucoup souffert pendant tout le Moyen-âge. Vivant jusque-là essentiellement de l'artisanat et du commerce, Saint-Denis change de visage au XIXe siècle avec l'industrialisation avant de se parer de grands ensembles pendant la seconde moitié du XXe siècle. La commune héberge depuis 1997 le Stade de France, qui est le plus grand stade de l'Hexagone avec ses 80 000 places assises, et qui a accueilli notamment la finale de la Coupe du monde de football en 1998. C'est également à Saint-Denis que le réalisateur Luc Besson a installé sa Cité du Cinéma, également appelée "Hollywood sur Seine".

Il y a une erreur dans la contribution pour laquelle je présente mes excuses au parti Europe Écologie Les Verts et à Michel Ribay.

Je propose qu'en Seine-Saint-Denis le Parti Communiste Français le Parti Socialiste La France Insoumise et EELV forment une liste commune de candidates et de candidats pour les élections sénatoriales du dimanche 24 septembre 2017.

Il faut une place éligible pour Madame Anina Ciuciu.

Le Parti Communiste Français peut-il refuser de participer à une liste d'Union de la Gauche contenant la première sénatrice rom de France ?

@lecteur journal Saint-Denis

Effectivement il manquait dans cet appel à l'unité la présence des écologistes ! Un oubli d'autant plus regrettable que l'écologie a été une des questions majeures portées tant par La France Insoumise que par la campagne de Benoît Hamon à la présidentielle. L'actualité nous rappelle chaque jour l'urgence de mettre l'écologie au centre des politiques publiques.

Cet oubli est réparé. Pour ce qui concerne EELV, les dernières élections législatives ont montré que le candidat écologiste, Laurent Servières, dont j'assurais la direction de campagne sur la 2eme circonscription, est le seul à avoir non seulement maintenu le score obtenu par les écologistes en voix lors des élections précédentes de 2007 et 2012, mais en a gagné.
Et cela dans un contexte de recul très important du nombre de suffrages exprimés.(-6500 voix par rapport à 2007 et -5000 voix par rapport à 2012).

S'il s'agit de construire une démarche unitaire, vous avez raison, l'occasion des sénatoriales est à saisir.

C'est une des raisons pour laquelle j'ai signé l'appel pour un large rassemblement en soutien à la candidature d'Anina Ciuciu.aux élections sénatoriales du 24 septembre.

http://www.bondyblog.fr/201707241030/senatoriales-lappel-de-150-personna...

La diversité des signataires témoigne de la démarche unitaire, loin des logiques de partis.

Prenons bien conscience de la portée du symbole dont la réalisation est entre les mains de chacun : le rassemblement de la gauche et des écologistes dans le 93 permettant l'élection d'Anina Ciuciu, jeune femme Rom au Sénat !

Voilà ce qui est devant nous en septembre 2017.

Pour ce qui concerne 2020, nous avons encore du temps devant nous…

Bonne journée.

Je remercie Mr Ribay d'avoir répondu à ma proposition et d'avoir accepté mes excuses.

J'ai bien conscience de la portée du symbole du rassemblement de la gauche en Seine-Saint-Denis permettant l'élection d'une jeune femme rom au Sénat. Parmi les signataires de l'appel sur le bondyblog.fr il y a des astrophysiciens des universitaires des poètes des cinéastes des membres d'Aset 93, ça dépasse les partis.

Effectivement dans la seconde circonscription de Seine-Saint-Denis entre le premier tour des élections législatives du 10 juin 2012 et celui du 11 juin 2017 le parti Europe Écologie Les Verts augmente son nombre de voix de 649 à 694 dans un contexte où l'abstention a été massive et où les médias ont parlé principalement du parti au pouvoir.

J'espère que la démarche unitaire se construira et permettra l'élection d’Éliane Assassi, d'Anina Ciciu d'Évelyne Yonnet de Gilbert Roger et d'autres candidates(dats) progressistes au Sénat.

Il reste 2074 grands électrices(teurs) de notre département à convaincre de voter à gauche dimanche 24 septembre 2017.

Les municipales de mars 2020 se préparent longtemps à l'avance.

Le parti au pouvoir a l'ambition de conquérir les grandes villes françaises on le voit ces jours ci à Marseille. Dans en marche seuls trois hommes décident des axes du programme (cf www.wikileaks.org/macron-emails), les femmes ne sont pas décisionnaires, les idées des adhérentes(ents) ne comptent pas. On imagine comment ce parti gérerait les villes populaires de Seine-Saint-Denis en utilisant l'argument de la dette pour supprimer des services publics et des aides sociales, comme il s’apprête à le faire dans la loi de finances 2018.

Définir des programmes communs de gauche 2020-2026 pour les quarante villes de Seine-Saint-Denis est une proposition.

Quand la gauche est unie elle peut imposer des progrès sociaux et faire obstacle à la violence sociale d'en marche et à celle de la droite.

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.