À la une Cultures

Festival hors les murs
/ Pas d’âge pour être mélomane

Les écoliers de la primaire Taos-Amrouche ont reçu, dans le cadre d’un projet pédagogique proposé par le Festival de Saint-Denis, Romain Leleu et son Ensemble Convergences. Les petits ont pu profiter d’un concert de musiques des films de Chaplin et de classiques du jazz.

Deux mille écoliers ont assisté aux concerts conçus spécialement pour eux. Cela fait des années que le Festival de Saint-Denis développe ce concept dédié aux scolaires sur tout le territoire de Plaine Commune et de ses environs. Cette année, c’est au tour de Romain Leleu et de son Ensemble Convergences en résidence au Festival de se prêter à l’exercice. Composé des violonistes Guillaume Antonini et Manuel Doutrelant, de l’altiste Claudine Legras, du violoncelliste Julien Decoin et du contrebassiste Philippe Blard, le quintet qui accompagnait le soliste a donné une série de concerts à Saint-Denis la semaine dernière. D’abord à la salle de la Légion d’honneur lundi 13 mars, puis à la Maison des Sciences de l’Homme le lendemain, ils ont ensuite posé leurs instruments jeudi 16 mars à l’école primaire Taos-Amrouche à la Plaine pour y interpréter notamment des musiques des films de Charlie Chaplin, autour duquel un projet pédagogique proposé par le Festival s’était construit.

À Taos-Amrouche, le fameux air de La danse des petits pains de La Ruée vers l’or a introduit le concert, un medley tiré des musiques de L’Émigrant et le célèbre Smile des Temps modernes ont tenu en haleine les élèves qui ont accompagné certains passages de leurs petites mains, spontanément. « Je préfère qu’ils manifestent leurs émotions », avoue Romain Leleu. N’en déplaisent aux puristes, ici, la musique se vit, elle n’est pas statique. Les Feux de la Rampe, musique pour laquelle Charlie Chaplin a reçu l’un des seuls oscars de sa carrière, a bercé le jeune public avant de le solliciter à nouveau sur le titre Summertime, masterpiece du compositeur jazz Georges Gershwin, le classique Over the Rainbow et le très dansant America tirée de West Side Story.

Les ateliers de sensibilisation réalisés en amont depuis plusieurs semaines ont porté leurs fruits. La foule de petits spectateurs s’est emparée de la parole qui lui était accordée en fin de concert. « Comment vous portez la contrebasse ? » « Ce n’est pas si lourd. » ; « Pourquoi vous avez la tête toute rouge ? » « À cause du souffle ! » Certains se font plus techniques : « Vous n’avez joué que des croches ? » « Pas seulement, mais en majorité oui. » Bien vu. « Pourquoi vous utilisez plusieurs trompettes ? » « Pour avoir des sonorités différentes. » Amener une musique dans des territoires où elle n’aurait, a priori, aucun écho est un pari audacieux et nécessaire. « Je me rends compte que les gamins n’ont pas accès à la musique, et ce, partout en France. Pourtant, les enfants ont un réel intérêt pour elle. Grâce à ce genre d’initiative, il y a des mécanismes intellectuels qui se mettent en place et qui influent sur les résultats scolaires, ça a été prouvé, affirme Romain Leleu, qui est aussi professeur au conservatoire à rayonnement régional 93 La Courneuve-Aubervilliers.

Le virtuose trompettiste et ses cinq compagnons d’archet donneront un concert le 14 mai au parc Georges-Valbon (La Courneuve) où ils présenteront un programme musical « itinérant » entre les pays de l’Est et les États-Unis. De Bartok à Bernstein il n y’a parfois qu’un piston. Un deuxième concert se tiendra le 18 mai au gymnase Jesse Owens de Villetaneuse avec un répertoire aux sonorités sud-américaines.

Le Festival de Saint-Denis propose aussi aux habitants de Saint-Denis deux rendez-vous exceptionnels avec deux musiciens prodigieux. Le premier aura lieu jeudi 23 mars au théâtre de la Belle Étoile avec l’ensemble La Tempête, fondé par Simon-Pierre Bestion, qui proposera le concert Bach the minimalist. Une exploration musicale et spatiale entre des répertoires a priori hermétiques, de Bach à John Adams. Le second concert découverte aura lieu, dans le cadre du festival Métis, le samedi 25 mars à la Maison de quartier Floréal et accueillera les percussions orientales de Keyvan Cheimirani qui répondra aux flûtes traditionnelles bretonnes de Sylvain Barou.

Maxime Longuet

Concerts jeudi 23 mars au théâtre de la Belle-étoile (14, allée Saint-Just) et samedi 25 mars  à la Maison de quartier Floréal (3, promenade de la Basilique). Entrée libre sur réservation : reservations@festival-saint-denis.com et au 01 48 13 06 07.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.