À la une En ville

Conseil municipal
/ Nouveau départ pour la MCA

La nouvelle convention (agrémentée d’une subvention) entre la Ville et la Maison du commerce et de l’artisanat a animé les débats de la séance du 30 novembre.
La braderie est une animation commerciale portée par la Maison du commerce et de l'artisanat dans le cadre de cette nouvelle convention
La braderie est une animation commerciale portée par la Maison du commerce et de l'artisanat dans le cadre de cette nouvelle convention

Évoquée avant l’été, la mise en place d’une convention entre la Ville de Saint-Denis et la Maison du commerce et de l’artisanat (MCA) était de retour sur la table du conseil municipal ce 30 novembre. La MCA a jusqu’en 2015 bénéficié de conventions partenariales et de subventions annuelles dédiées. En 2016, suite à une restructuration, la convention n’a pu être renouvelée. La Ville apportait depuis son soutien à la structure en fonction des projets proposés. La restructuration de l’association étant achevée, il était proposé au conseil de voter une nouvelle convention de partenariat jusqu’au 30 juin 2018, et d’approuver le versement d’une subvention de fonctionnement de 80 000 €.

Philippe Caro (maj.FdG non inscrit) après avoir détaillé un certain nombre d’anomalies, de son point de vue, dans la convention, dénonçait un travail d’amateur et demandait le retrait du rapport afin qu’il soit retravaillé, à défaut de quoi il demanderait au préfet d’exercer son contrôle de légalité. Fatima Laronde (maj.PSGE) a contrario se réjouissait de pouvoir repartir sur de bonnes bases avec la MCA afin que Saint-Denis redevienne la ville phare commerçante qu’elle fut. Patrick Vassallo (maj.Reve) prenait acte de la relance du partenariat tout en appelant à la vigilance. Mais, la convention aurait pu, selon lui, prévoir la constitution d’un comité de suivi. Hervé Borie (opp.PS) après avoir rappelé que le commerce périclitait à Saint-Denis regrettait le manque de transparence et d’ambition de cette nouvelle convention avec une action de la MCA essentiellement consacrée à l’animation, plutôt qu’au développement commercial. Emboîtant le pas d’Hakim Rebiha (maj.FdG) qui appelait à juger la structure sur son prochain bilan, Kader Chibane (maj.EELV) se félicitait que, même si tout n’était peut-être pas encore parfait, une nouvelle page se tournait. Moins confiant, Michel Ribay (maj.non inscrit) déplorait le manque d’explication de la MCA quant à sa future stratégie. David Proult (maj.FdG) cherchait pour sa part à recontextualiser le débat en appelant l’assemblée à ne pas faire comme s’il n’y avait pas eu de crise avec la MCA. Pour le maire adjoint, dans cette nouvelle étape, la Ville sera d’autant plus exigeante vis-à-vis des engagements pris. Adrien Delacroix (opp.PS), au regard du passé justement, ne juge ni raisonnable d’un point de vue légal, ni respectueux des autres associations, l’approbation de cette convention. Julien Colas (maj.FdG), maire adjoint au commerce, de conclure qu’il n’est pas comptable du passé et que désormais il est temps d’aller de l’avant avec la MCA afin de redynamiser le commerce local. In fine, le PS et Philippe Caro ont voté contre, alors que Michel Ribay s’abstenait. Le rapport était donc adopté.

Yann Lalande

En bref

Babel sur Seine c’est officiel

Alors que le conseil municipal du 30 novembre avait voté le retrait de la délibération accordant une subvention de 6 000 € à Babel-sur-Seine dans le cadre du Conversatoire, constatant que l’association avait  rencontré des difficultés à l’enregistrement de ses statuts, la création de cette dernière a été publiée au journal officiel en date du 2 décembre. Le vote de la subvention devrait donc repasser prochainement en conseil et le projet pourrait ainsi avancer après des semaines d’atermoiements. 

Etape décisive pour le franchissement

Mine de rien, à l’occasion de la conférence communale de Plaine Commune pendant la séance du conseil du 30 novembre, Patrick Braouezec a lâché une vraie bonne nouvelle : « Le franchissement Pleyel a franchi une étape décisive ». Concrètement le comité de pilotage du projet qui avait réuni le jour même les représentants de la Métropole du Grand Paris (MGP), de l’Etat, de la Société du Grand Paris, de la SNCF, de Plaine Commune et du département, ainsi que l’architecte du projet Marc Mimram a permis d’assurer les deux-tiers du financement du franchissement. Alors que la Région et la MGP doivent encore s’engager financièrement, le bouclage du tour de table (160 millions d’€ au total) semble donc en très bonne voie. La décision définitive sera connue en février prochain, mais on voit difficilement comment le franchissement urbain Pleyel ne pourrait pas voir le jour en 2023.

 

Réactions

Je ne sais pas qui a décidé de l’ordonnancement de l’ordre du jour de ce conseil municipal mais çà tient de l’erreur professionnelle ! On met dans un premier temps aux voix une résolution pour une subvention de 170.000 euros (80.000 x 2) à la MCA. Il y a une très large majorité pour dire que le dossier est mal ficelé mais qu’il faut quand même « y aller ». Le porteur du projet Julien COLAS propose in fine de faire le point en juin 2018 … et il affirme que s’il s’est gouré dans ses appréciations, il présentera ses excuses … mais bien sûr adios les 170.000 euros. Deux heures plus tard, on met aux voix une autre résolution : retrait de la subvention accordée à l’association Babel car ...cette association n’existe pas !!! Commentaire de Laurent Russier : il n’y a pas eu d’irrégularités parce que la subvention n’a pas été versée ! Hallucinant : comment ouvrir un compte bancaire pour une structure inexistante ? Au lieu de présenter ses excuses aux membres du conseil pour ce dysfonctionnement (en langage très édulcoré), il est ensuite parti dans une doxa à l’encontre de celui qui a mis en exergue le souci de non existence (Philippe CARO) ! LAMENTABLE ...
Il y a en effet d'importantes anomalies dans la convention avec la MCA. Dont l'application doit couvrir le premier semestre 2018. Mais le vote d'une subvention de 80.000 € à cette association pour 2017 (À un mois seulement de la fin de l'année !) est aussi une anomalie. Car ce vote intervient sans que les procédures d'attribution et de contrôle prévues dans la future convention puissent s'appliquer. Puisqu'elle n'est pas signée. En fait c'est le vote éventuel d'une subvention en 2018 qui se fera en application d'une convention. Pas celle qui a été adoptée le 30 novembre dernier. Le détail des explications que j'ai donné en séance du conseil municipal est disponible là : http://philippecaro.over-blog.com/2017/11/abracadabrantesque-subvention-de-80.000-a-la-mca.html Le texte intégral du rapport qui nous a été présenté et du projet de convention est aussi téléchargeable à cette même adresse.
@LEJSD vous auriez pu résumer les interventions des élus socialistes d'opposition à un dossier qui est vide au regard de la subvention de 80.000 euros mais plus grave nous avons dénoncé le détournement de l'image et des moyens de la Maison du Commerce et de l'artisanat pour la réalisation d'un clip appelant à voter Stéphane PEU et diffusé facebook par la MCA et son vice-président seulement quelques jours avant les élections législatives. En connaissant ces éléments, on peut légitimement penser que cette subvention a été attribuée pour services rendus.
@Adrien Delacroix - Ce que vous écrivez est relativement grave ! quelles actions allez-vous entreprendre pour tirer l'affaire au clair ? De mon côté, ce que je trouve surprenant pour une MCA, c'est que sur leur site, il n'y a même pas listé le nom et l'adresse des commerçants et artisans affiliés à l'organisme ! Je paierais une cotisation à la MCA, je ferai la gueule .... http://www.mcasaintdenis.com/
je vous invite à lire l'article paru ce jour dans le Canard enchaîné: " A saint Denis, des élus jouent aux épiciers"!
À toutes fins utiles, pour savoir de quoi on parle et que chacune et chacun puisse se faire sa propre opinion sur le sujet, j'ai rendu disponible le « clip de campagne » de la MCA pour Stéphane Peu dont parlent Le Canard Enchaîné et Le Parisien, VOIR ICI : http://philippecaro.over-blog.com/2017/12/le-clip-de-campagne-de-la-mca-pour-stephane-peu-dont-parlent-le-canard-enchaine-et-le-parisien.html
Tous les corbeaux et défaits politiques sont de sortie... Le PS parle beaucoup, mais quid du tract odieux contre VERONIQUE AVRIL qu'ils ont sorti en toute illégalité pendant la campagne ? Quid des MILLIONS d'euros dépensés par HANOTIN et sa clique pendant la campagne de Hamon que le JSD a aussi épinglé ? L'hypocrisie, ça s'y connait...
Marc Jouffrin Le JSD n'a rien épinglé du tout, vous êtes en plein rêve, c'est le canard enchaîné qui a sorti l'affaire et avant eux, Philippe Caro. Cette manigance avait été dénoncé lors de la sortie du clip, sur SDVM, pendant la campagne électorale de S. Peu.
Ne serait-il pas grand temps à vous TOUS élus idolâtres et Journalistes-jsd de dénoncer encore et encore toutes ces dérives financières de mal-gestion et de copinages aux Préfet, à la Chambre Régionale des Comptes Île-de-France à ANTICORP et à NOUS TOUS ?? ça suffit ce huis clos de confort. Cessez vos complicités par omission ou non divulgation ! Limitez les débats aux seules alcôves du Conseil Municipal, c'est grave ! Les postures tièdes n'appartiennent qu'aux laxistes ?! à part la sur-représentation d'associations (opaques financièrement, politisées et partisanes in fine) dans cette ville il n'y a aucune stratégie économique ni révolution copernicienne heureuse ! Merci encore aux Ecolos-de salon eelv+reven pour leur manque de courage habituel afin que le pire continue de prospérer et de nous saigner ! Stop "aux bourrage de crâne"
Merci à Philippe Caro pour son travail d'enquête. Depuis quarante ans à Saint-Denis et La Courneuve plusieurs associations subventionnées semblent avoir servi d'organismes collecteurs de suffrages pour les élections municipales régionales et législatives. Ce système fausse la démocratie.
Le chevalier blanc de la légalité Philippe Caro pourrait-il nous éclairer sur la légalité de son contrat de travail ? Quand on voit le temps qu'il passe à faire des "enquêtes", des "requêtes", des "saisines", des "reportages" et à alimenter son blog,il y a de grandes chances qu'il le fasse soit sur son temps de travail (ce qui ne serait pas très légal), soit à la place d'aller au travail (ce qui le serait encore moins). Alors, chevalier blanc, faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ?
@ chevalier... Honteux. Même à plein temps, on peut travailler à ses dossiers... Vous jetez le doute sur une personne pour noyer le poisson. Heureusement que M. Caro est à Saint Denis pour dénoncer tout ce qu'il se passe à Saint Denis.. Au moins, si vous donnez votre vrai prénom, vous seriez un peu plus crédible mais la, on sent que vous réglez des comptes

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.