À la une Cultures

TGP
/ Maguy Marin, star de la danse en résidence

Maguy Marin et sa compagnie présenteront Ligne de crête, du 12 au 14 octobre au TGP.
Maguy Marin et sa compagnie présenteront Ligne de crête, du 12 au 14 octobre au TGP.

L’art est comme une porte d’entrée vers l’inconnu, vers un monde empli d’espoir. L’art est aussi vecteur d’engagement et se dresse comme une passerelle entre les uns et les autres. C’est ainsi que se lisent les traditionnelles résidences artistiques établies par le TGP depuis une dizaine d’années maintenant. De cette longue histoire qui lie le Centre dramatique national et le quartier Franc-Moisin, un nouveau chapitre s’ouvre cette saison avec Maguy Marin, pour une création avec les habitants.

Figure de la danse contemporaine, Maguy Marin a été invitée par le théâtre à guider tout au long de la saison 2018-2019 un groupe d’habitants, de 10 à 80 ans, pour travailler sur un futur spectacle chorégraphique qui sera présenté à l’automne 2019. Ce sera un an d’échange et de rencontres entre les artistes, les habitants, des membres de l’association Femmes de Franc-Moisin et des élèves allophones en apprentissage du français au lycée Bartholdi.
 

« Créer avec ce public amateur »

 Pour introduire et ouvrir cette prochaine résidence, Maguy Marin et sa compagnie présenteront Ligne de crête, du 12 au 14 octobre au TGP. « La société de consommation est entrée dans nos corps. On a tous développé une sorte de boulimie en acquérant des objets, des choses sans âme pour combler je ne sais quoi. Il est temps de se recentrer un peu sur soi-même. Nous avons perdu nos vrais désirs personnels », explique Maguy Marin à propos du message initial de ce nouveau spectacle. Profondément ancrée dans le réel, Maguy Marin convoque nos identités et les confronte à un monde en manque d’humanité et de sens commun.

« Elle est une artiste entière, politiquement engagée et investie », selon Jean Bellorini, directeur du TGP, qui voit dans son travail et dans ses chorégraphies un moyen plus accessible de communiquer avec l’autre. « Il n’y a pas de frontière de la langue avec la danse. On passe par le corps pour exprimer l’indicible.» Pour toutes ces raisons, Jean Bellorini est fier d’accueillir Maguy Marin à Saint-Denis et de perpétuer cette tradition de résidence avec les Dionysiens.

« Ce qui est formidable avec les résidences, c’est de rencontrer des gens, des lieux, s’enthousiasme Maguy Marin. Il y a une relation particulière entre ce théâtre et la ville de Saint-Denis. Historiquement, ce lieu, cette ville, ont été très combattants et ça m’intéresse de créer du lien sur ce territoire, avec ce public amateur.» 
 

« Au TGP, il n'y a pas d'élitisme »

Créer du lien c’est l’essence même d’un théâtre public. « Créer des spectacles est une de nos missions, mais ça n’a de sens que s’ils sont reliés avec les gens et l’ensemble du territoire où nous sommes », insiste Jean Bellorini.
Voilà pourquoi le TGP s’appuie sur de grands artistes tels que Maguy Marin, dotée d’une grande sensibilité et d’un vrai savoir-faire pour monter ces résidences, mais aussi sur les associations qui ont, et de loin, une connaissance plus fine du territoire.

En retour, ce sont évidemment les citoyens, les Dionysiens, qui nourrissent l’artiste et le théâtre. « La réalité a besoin de l’art autant que l’art a besoin de réalité, c’est un échange. Là est tout le projet initial de la résidence. S’ouvrir », explique Jean Bellorini. Un spectacle est pleinement réussi s’il a des lectures à tous les niveaux et au TGP « il n’y a pas d’élitisme, on comprend avec le cœur plutôt qu’avec la tête », conclut-il.

 

Vanessa Meflah

Ligne de crête, vendredi 12 et samedi 13 octobre à 20h, dimanche 14 octobre à 15h30, au TGP (59, bd Jules-Guesde, salle Roger-Blin). Durée : 1h. Tarifs : de 23 à 6€. Réservations : 0148137000; www.theatregerardphilipe.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur