Élections
/ Lettre ouverte des candidats écologistes, Laurent Servières et Vanina Noël aux forces de gauche de Saint-Denis

Nom ou initiales: 
MR

Depuis la victoire de Benoît Hamon à la primaire sanctionnant la politique menée depuis 2012 par les gouvernements successifs de François Hollande, une période nouvelle s’est ouverte qu’il appartient à chacune et chacun de saisir.

Issus de la société civile, les pétitions sur internet, les appels d’intellectuels, de citoyens, d’économistes, de féministes, adressés à Jean-Luc Mélenchon, à Benoit Hamon et Yannick Jadot témoignent d’une très forte aspiration de nos concitoyens à une union des forces de gauche et des écologistes .

Une union, un rassemblement qui pour les écologistes doit se faire autour d’un programme en rupture avec les politiques austéritaires, privilégiant la transition énergétique, la sortie progressive du nucléaire, la préservation de l’environnement, de la biodiversité, le partage et la réduction du temps de travail, la lutte contre les lobbies, les paradis fiscaux et le dumping fiscal en Europe, l’extension des droits démocratiques des citoyens, le droit de vote des étrangers, la lutte contre toutes les formes de discriminations.

La responsabilité de la gauche et des écologistes de répondre à cette aspiration est à la mesure des difficultés de nos territoires, des souffrances des habitants des quartiers populaires mais aussi de leur vitalité, de leurs énergies. Immense responsabilité.
Comment répondre à cette aspiration ?

Sommes nous en mesure de prendre nos responsabilités pour parvenir à un accord pour l’élection présidentielle puis un contrat de mandature rassemblant toutes nos forces ?

Les écologistes y sont prêts, les écologistes y travaillent. C’est le sens de nos démarches et de la consultation lancée auprès des adhérents d’EELV et sympathisants sur le principe de discussions puis le contenu d’un accord.

Au PRG, MRC, PS, PCF, Parti de gauche, France Insoumise et au-delà, des démarches similaires à la nôtre sont-elles lancées au sein de vos organisations respectives ?
Comment vous situez-vous par rapport aux propositions de programme que nous mettons en avant pour un rassemblement ?

La question des personnes est secondaire, les égos doivent être laissés de côté. C’est d’un programme pour l’avenir qu’il s’agit.

Contre la droite et l’extrême-droite, pour une France vive, pour faire battre le cœur d’une gauche debout, des insoumis et des écologistes, nous sommes partants.

Laurent Servières et Vanina Noël, candidats écologistes (EELV) dans la 2ème circonscription Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Villetaneuse.

Twitter :@lauservieres/Facebook : Laurent Servières/
Contacts : 06 23 95 02 59/06 69 76 65 16

Élections

Réactions

entièrement d'accord avec vous: il nous faut incontestablement "parvenir à un accord pour l’élection présidentielle puis un contrat de mandature rassemblant toutes nos forces" !!!
personnellement, individuellement, à mon humble niveau, je suis aussi partante!

Appel pour l'organisation d'un débat Jadot-Hamon-Mélenchon dans Libération.

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017...

Extrait :

Si «politique» n’est pas «arithmétique», force est de constater que l’addition des intentions de vote des trois candidats oscille, sondage après sondage, entre 26 % et 31 %, toujours devant Le Pen, Macron et Fillon. Cette possible qualification d’un candidat de gauche au second tour de la présidentielle – que personne n’avait imaginé – a de quoi susciter l’interrogation d’un électorat de gauche qui, paumé, veut comprendre. Et savoir. Savoir ce qui les rassemble. Et ce qui les divise. Comprendre les raisons pour lesquelles une candidature unique de la gauche n’est pas possible. Ou, au ­contraire, comprendre dans quelles conditions celle-ci ­serait envisageable. Savoir les positions de chacun sur la transition écologique, sur la question sociale et l’urgence démocratique, sur l’Europe et les ­conflits internationaux aussi. Savoir enfin si les désaccords sont plus importants que les ­convergences. Ou l’inverse peut-être ? Comprendre et savoir s’ils entendent poursuivre la politique du gouvernement sortant ou bien si une majorité de rupture, à gauche, peut gouverner. En somme, de quelle gauche sont-ils le nom ?

Seul un débat public peut éclairer les citoyen-nes. Et dans ce cadre, nous nous tenons à la disposition des candidats pour organiser dans les meilleurs délais un débat public qui sera, à n’en pas douter, très attendu.

OUI. Vite un débat nécessaire, première étape du rassemblement souhaité.

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.