En ville

Les travaux chauffent pour la nouvelle chaufferie

Avenue Leroy-des-Barres. Elle entrera en service dans un an, sur le site du Fort de l’Est, en remplacement de la vieille chaufferie au fuel. Elle fonctionnera aux déchets de bois.
La nouvelle unité biomasse du Fort de l’Est a été conçue par l’architecte Jacques Soucheyre
La nouvelle unité biomasse du Fort de l’Est a été conçue par l’architecte Jacques Soucheyre

Creusée depuis la mi-janvier le long de l’avenue Leroy-des-Barres, la tranchée profonde intriguait les riverains. Parmi eux, les membres de l’association Mieux-vivre à Bel-Air se sont fendus d’un courrier au commissaire enquêteur. Ils s’étaient rendu compte qu’une enquête publique ouverte le 1er janvier venait de se clore, un mois après et quasi sans publicité. D’où leurs inquiétudes sur le projet à l’origine du chantier, la nouvelle chaufferie biomasse du réseau de chaleur de Plaine Commune.


Édifiée et exploitée en délégation de service public par Engie Réseaux, filiale du Groupe Engie, cette nouvelle chaufferie entrera en service dans un an, sur le site du Fort de l’Est. Elle voisinera avec l’ancienne unité alimentée au gaz qui lui servira d’appoint en hiver. Elle remplacera la vieille chaufferie au fuel, aujourd’hui démantelée, avec un combustible plus éco-compatible, des déchets de bois, rondins, écorces, sciure ou copeaux, issus de l’exploitation forestière, de l’industrie du bois, ou de palettes exemptes d’additifs chimiques. 

La chaudière en engloutira 52?000 tonnes par an, qui seront acheminées à un rythme de 15 camions par jour. « Ils arriveront au compte-gouttes entre 8?h et 17?h, du lundi au vendredi, depuis l’autoroute A1 par la rue du Maréchal-Liautey », explique Joan Martchenko, le chef de projet chez Engie Réseaux, qui pointe sur la carte le détour par la rue Francis-de-Préssensé. Les lieux d’approvisionnement, dans un rayon de 100 km, seront les mêmes que pour la chaufferie de Stains. Cette centrale 100 % bois a été construite en 2011 sur les plans de Jacques Soucheyre, l’architecte qui a également conçu la nouvelle unité biomasse du Fort de l’Est.


Eau chaude et chauffage pour 35?000 logements

Avec cette dernière, le réseau de chaleur Plaine Commune Énergie atteindra les objectifs inscrits au Plan Climat Énergie territorial de plus de « 50 % d’énergies renouvelables ». 2e en Île-de-France, et 4e en France, avec 58 km de canalisations, le réseau est alimenté par cinq chaufferies interconnectées. La plus puissante étant celle du Fort de l’Est avec 26,5 mégawatts délivrés. Si quatre d’entre elles sont localisées à Saint-Denis, le réseau s’étend aussi à Pierrefitte, L’Île-Saint-Denis, La Courneuve, et bien sûr à Stains. Il fournit chauffage et eau chaude sanitaire à 35?000 logements, et à l’ensemble des bâtiments publics. Avec la mise en service de la nouvelle centrale à bois, le réseau s’étendra au quartier de la Plaine pour desservir les bâtiments aujourd’hui en cours de construction de la ZAC Montjoie. 

En 2017, ce sera au tour du quartier Nord Confluence, avec un autre chantier, cette fois à Pleyel, pour l’agrandissement de la centrale d’Urbapac, dans la zone d’activités du boulevard de la Libération. Dotée d’une nouvelle chaudière au biogaz, produit par la méthanisation – ou fermentation – de déchets organiques, elle desservira les bâtiments de Neaucité, ainsi que l’immeuble Osmose prochainement livré le long du parvis ouest de la gare. Quant au chantier sur voirie du quartier Bel-Air/Franc-Moisin, le creusement des tranchées y est programmé jusqu’en mai. Il se poursuivra au-delà de l’avenue Leroy-des-Barres sur la rue Taittinger, et sur une portion du cours du Ru-de-Montfort (jusqu’à la rue du Maréchal-Liautey). Un autre tronçon creusé sur une partie de la rue Danielle-Casanova sera prolongé le long de la rue du Canal.

Marylène Lenfant

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur