Cultures

Musique
/ Les Poupées russes dionysiennes s’effeuillent

Il se sera fait attendre, mais cela valait le coup. Le premier album de compositions originales de L.E.J sera disponible le 8 juin. Avec Poupées russes les trois filles de Saint-Denis pourraient bien bousculer la Nomenklatura de la pop française.
Poupée russes sort ce vendredi 8 juin
Poupée russes sort ce vendredi 8 juin

Elles avaient déboulé à l’improviste il y a trois étés avec Summer 2015, un titre mashup (1) visionné plus de 74 millions de fois sur Youtube. Depuis, grâce à leur don pour les reprises bien senties, Lucie, Elisa et Juliette, avaient empilé, les quarts d’heures de gloire (cérémonie de clôture du festival de Cannes 2016),  les tournées (Festival So French, so chic en janvier de cette année) et les récompenses (victoire de la musique 2017 pour la révélation scène), sans forcément avoir le temps de composer. « On s’est mis à la composition au printemps 2017, mais on avait envie de prendre le temps pour faire les choses bien et on n’a jamais voulu lâcher les rênes », annonce en chœur le trio dionysien. Et le résultat est à la hauteur des attentes.

Récit générationnel

Première réussite, Poupées russes ressemble aux résidentes de la Porte de Paris : éclectique sans être hétéroclite. Autrement dit ça part dans tous les sens musicalement (rap, hip-hop, chansons françaises, musique classique, influences orientales, électro-dance, etc…) mais ça se tient. Et même à l’intérieur de chaque morceau il y a du mouvement. « C’est peut-être ce qui reste de l’esprit mashup de nos précédentes productions. Pour le reste l’album est le reflet de toutes nos influences, communes ou individuelles. » Des influences qui sont même parfois l’objet d’hommages au creux de textes tous intelligents et léchés. Dans La nuit, premier titre de l’album rendu public (avec Mathieu Kassovitz dans le clip), L.E.J, en une phrase, glisse un double clin d’œil appuyé à Bashung et à Saint-Denis. « La nuit, on ment, on prend des trains sans savoir où ça nous mène. La nuit on ment on prend des trains à travers la plaine. » La Rochefoucauld, Booba et Delafontaine sont aussi convoqués au fil des verres écrits à huit mains avec la complicité d’Ozarm. Des paroles souvent autobiographiques à l’instar de celles de Poupées russes ou du Buzz et qui questionnent, sans en avoir l’air, la génération Y (2) sur son égocentrisme (Par Ego, feat.Sofiane), son caractère ultra connecté (Dis siri) ou son hédonisme forcené (Miss monde). Des filles qui n’hésitent pas non plus à chanter la sexualité dans L’Époux d’un soir et s’encanaillent à jouer la Saine saint n’y touche. « On adore jouer avec les mots dans la vie, s’amusent Lucie, Elisa et Juliette. On manie beaucoup la dérision également et entre nous on est un peu brut de décoffrage. Sans vraiment de tabou. Avec ce disque les gens vont donc vraiment nous connaître. Le nom de l’album est d’ailleurs tombé sous le sens. On dévoile au fur et à mesure beaucoup de faces cachées. » Dans cet effeuillage musical L.E.J scande aussi son amour du Verbe, et dit sa crainte de la Marée pour les migrants en Méditerranée.

Poupées russes s’écoute à perdre à haleine, se chante religieusement ou se danse à tue-tête. Les trois copines d’enfance peuvent être fier du chemin accompli depuis le conservatoire de Saint-Denis. Avec ce premier album elles aspirent à rentrer dans la cour des grands. Et le premier qui les traite de « poupées gonflantes » à la récré, il n’est pas encore né.

Yann Lalande

Poupées russes, sorti le 8 juin. Produit par Suther Kane. Mercury music group. L.E.J sera en tournée à l’automne avec un concert le 26 octobre Salle Pleyel à Paris.

(1) Œuvre musical qui mélange plusieurs genres musicaux a priori éloignés

(2) désigne les personnes nées entre 1980 et 2000 en occident. Les L.E.J ont 24 ans.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur