À la une Cultures

16 et 17 septembre
/ Les Journées du Patrimoine misent sur la jeunesse

La 34e édition de ce rendez-vous des amoureux et des curieux des belles pierres, des savoir-faire, des arts et métiers entend attirer cette année un public jeune. Préservation et transmission émaillent le programme dionysien.

Transmettre la connaissance et inciter à la préservation du patrimoine sont des enjeux auxquels souhaitait répondre la nouvelle ministre de la Culture, Françoise Nyssen. À ce titre, « jeunesse et patrimoine » est le thème choisi pour les 34es Journées européennes du Patrimoine (JEP) qui se tiendront les 16 et 17 septembre. À cette occasion, les ateliers d’arts de la Réunion des musées nationaux (RMN-Grand Palais) situés à Saint-Denis proposeront la (re)découverte de la fabrication de sculptures en plâtre en explorant les techniques de moulage et de patine (coloration). Les enfants pourront ainsi créer une réduction en plâtre d’une œuvre phare des musées d’Orsay et du Louvre.

Avenue du Président-Wilson, les réserves du Conservatoire national des arts et métiers ouvriront leurs portes elles aussi. Quatre-vingt mille objets et dessins, datant pour les plus anciens du XVIIe siècle et témoins de la richesse du patrimoine artisanal y sont entreposés. Les visites sont prévues samedi 16 septembre à 13h30, 14h, 15h et à 16h avec un départ prévu de l’Office du tourisme (1, rue de la République). La Maison d’éducation de la Légion d’honneur (visites guidées à 14h, 15h30, 17h), le musée d’art et d’histoire (nouvel accrochage d’œuvres de la Commune de Paris samedi, jeu-concours pour enfants dimanche à 15h30) et le site archéologique la Fabrique de la ville seront également au rendez-vous. Et juste à côté du chantier de fouille, la boutique Artefact 93 invitera de 10h à 18h les curieux à la découverte des métiers tels que restaurateur de peinture, artisan spécialisé dans la dorure à la feuille ou graveur sur cuivre… Bien-sûr, la basilique-cathédrale et son jardin médiéval seront ouverts le week-end toute la journée, idéal pour profiter de visites thématiques et découvrir le projet de remontage de la flèche.

Le thème de cette édition 2017 incite à la réflexion quant à la transmission des savoir-faire et des métiers d’arts. Certes, le projet « les enfants du patrimoine » en Île-de-France joue la carte de la sensibilisation avec de nombreuses visites réservées aux classes de maternelles jusqu’aux lycées (près de 11 470 élèves y ont participé en 2016), mais la réalité du terrain interroge quant au devenir du secteur. Frédéric Ducros est restaurateur et fondeur d’objets en bronze. Dimanche 17 septembre à 10h30, dans le cadre des JEP, il assurera une visite et une démonstration dans son atelier de fonderie d’art situé dans l’ancienne usine Christofle (rue Ambroise-Croizat). Il s’y est installé il y a quatorze ans et si pour lui cette visite sera l’occasion de mettre un coup de projecteur sur son métier, il reste lucide sur sa situation. « Je suis à un an de la retraite, la transmission, je pourrais donc l’envisager. Mais la formation en apprentissage est difficile. On ne fait pas le poids face aux lycées techniques. Il n’y a pas de textes prévus qui mettraient en valeur l’apprentissage, juge-t-il. J’ai fait le calcul : si un jeune voulait passer plus de temps dans une société comme la mienne, il serait obligé de le faire sur ses vacances… » En quatre ans, Frédéric Ducros n’a pu accueillir qu’une douzaine d’élèves d’un lycée technique. De plus, comme la vingtaine de manufacturiers résidents du lieu, il fait aujourd’hui face à l’imbroglio né du rachat du site de Christofle par le promoteur immobilier Quartus et le groupe Edmond Coignet. « Il y a des expulsions avec indemnités qui ont commencé. Deux entreprises sont déjà parties, mais ça va s’accélérer d’ici la fin de l’année », pense Frédéric Ducros, qui doit encore discuter de la pérennité de son activité dans cette usine qui fera l’objet d’un plan de rénovation. Les visiteurs de ces Journées du Patrimoine seront sans doute les derniers témoins d’un savoir-faire unique, et, dans ces moments-là, le cœur se brise ou se bronze.

Maxime Longuet

Programme complet et réservations (conseillées) sur www.tourisme93.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.