À la une Sports

Rugby
/ Le Sdus rétrogradé en Fédérale 3

Le club n'est pas certain de conserver la base de son effectif.
Le club n'est pas certain de conserver la base de son effectif.

La sanction planait au-dessus du club depuis le début d’année, elle est désormais irrévocable : le Sdus rugby est rétrogradé administrativement en Fédérale 3 en raison d’un budget déficitaire sur l’exercice 2016-2017. Vendredi dernier, le club a vu son appel rejeté par le CNOSF(Comité national olympique et sportif français).En mars, la Direction nationale d’aide et de contrôle de gestion (DNACG), gendarme financier du rugby, avait déjà débouté le premier recours du club. Après examen des dossiers, l’instance de la Fédération reproche à la section un déficit d’environ 160 000 €. Évoluant en Fédérale 2 (le 4e échelon national) depuis trois saisons, les rugbymen dionysiens avaient terminé le championnat à la 6e place mais devront donc repartir depuis la division inférieure à la rentrée. « On est tous très déçus et j’ai surtout le sentiment d’être responsable de la situation. Quand on est président d’une section et que l’on ne parvient pas à tenir les objectifs financiers c’est décevant, c’est un échec », déplore Olivier Glévéo, le président du Sdus Rugby.

Un projet précipité

Lors de sa montée en Fédérale 2 en 2015, le club avait vu son budget doubler, passant de 280 000 € à plus de 600 000 €. Le recrutement ambitieux et les salaires qui vont avec avaient notamment permis à l’équipe fanion d’atteindre deux fois les playoffs, passant même tout près d’une accession en Fédérale 1. « On est allé trop vite, en augmentant la masse salariale ou en attribuant des primes de matches plus conséquentes. Cette année nous avions réduit la voilure et dans le budget prévu il était acté avec l’omnisport que la dette serait remboursée d’ici le prochain exercice, mais cela n’a pas suffi pour la DNACG. » Un sérieux coup dur pour le club, dont l’ambitieux projet sportif – devenir le 3e club d’Île-de-France – soutenu en 2015 par Bernard Laporte (actuel président de la Fédération française de rugby) et Patrick Braouezec, semble avoir été trop vite amorcé. « Nous avons voulu marquer le coup rapidement et on a payé pour trop de promesses, notamment d’un partenaire important qui s’était engagé à hauteur de 200 000 avant de faire marche arrière. Il y avait un projet motivant autour de l’équipe première qui devait créer une dynamique. Ça a été le cas sur le terrain mais malheureusement avec une part de virtuel en dehors… », poursuit le dirigeant. Avec cette décision aussi radicale qu’inattendue, le Sdus rugby s’apprête à vivre une intersaison des plus délicates. Le club attend encore la confirmation de certains partenaires financiers, forcement garants des  contours de sa future équipe. « La difficulté va être de conserver la base de notre effectif. C’est dur car sportivement les gars avaient fait le boulot. Mas on veut rebondir car on sait que nous avons des garçons attachés au club. Là nous allons nous retrousser les manches et remotiver tout le monde. » La reprise de Fédérale 3 est prévue le 9 septembre.

Corentin Rocher 

Réactions

"j’ai surtout le sentiment d’être responsable de la situation. " Quelle clairvoyance.
Quand Laporte, ministre de Sarkozy et Braouezec, soutien de Macron s'en mêlent, on ne peut rien espérer de bon. Courage aux joueurs ...

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur