À la une En ville

Contre les trafics
/ Le dialogue se poursuit avec la Préfecture

Lundi 2 octobre, le collectif Citoyens debout contre les trafics a de nouveau rencontré le directeur du cabinet du préfet de Seine-Saint-Denis.
Lundi 2 octobre, le collectif Citoyens debout contre les trafics a rencontré le directeur du cabinet du préfet de Seine-Saint-Denis. Photos d'archives. © Dominique SECHER
Lundi 2 octobre, le collectif Citoyens debout contre les trafics a rencontré le directeur du cabinet du préfet de Seine-Saint-Denis. Photos d'archives. © Dominique SECHER

Lundi 2 octobre, le directeur du cabinet du préfet de Seine-Saint-Denis, Mathieu Lefebvre, a reçu une délégation du collectif Citoyens debout contre les trafics, pour faire le point, comme il s’y était engagé le 21 juin dernier après le 2e rassemblement de Dionysiens pour la sécurité et l’égalité. « Le dialogue est possible avec la préfecture », apprécie une habitante. « Cela reste positif dans le fait qu’il y a de l’écoute », renchérit Jaklin Pavilla, élue du Grand centre-ville, qui était présente à la réunion avec le député Stéphane Peu.

Favorable à une police du quotidien

« Je trouve que cela ne va pas assez vite », tempère Gisèle, l’une des porte-parole du collectif qui se mobilise depuis avril. Car les annonces concrètes sont mitigées. Après avoir abordé les opérations menées depuis l’été, dont la verbalisation de consommateurs de stupéfiants, la préfecture a rappelé le renforcement des effectifs de police courant octobre (lire ci-contre). En théorie, ils doivent atteindre environ 330 agents. Or, s’il y a des arrivées, M. Lefebvre a reconnu qu’il y aurait aussi des départs, sans en préciser le nombre exact.

Autre point important, il s’est dit favorable à l’expérimentation de la police du quotidien à Saint-Denis. « Il va encourager cette demande auprès du ministère », s’est félicitée Jaklin Pavilla. La Ville et la Préfecture marchent donc main dans la main. Enfin, M. Lefebvre s’est engagé à venir à Saint-Denis pour faire un nouveau point sur la situation. Son déplacement devrait avoir lieu avant la fin de l’année.

Aziz Oguz
 

Pour en savoir plus: 

Réactions

Ce serait une si bonne chose sans ces trafics, la rue des chaumettes est effrayante le soir, des voitures garées où les gens se piquent et dealent , c'est triste quand on passe par là avec les enfants, quel spectacle,
Bonjour. @Aziza... Je ne comprends pas. D. PAILLARD nous disait il y a encore peu de temps qu'il faisait bon vivre. Et vu le dernier bilan à mi mandat, il n'y a pas un mot sur le trafic de drogues.... Et pourtant c'est un vrai supermarché à ciel ouvert.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.