Cultures

Festival d'Avignon
/ Le 9-3 s'exporte bien

La Belle Scène Saint-Denis est au festival d'Avignon jusqu'au 22 juillet, à la Parenthèse. Un lieu convivial où l'on découvre de belles créations théâtrales et chorégraphiques.
La Parenthèse accueille la Belle Scène Saint-Denis à Avignon
La Parenthèse accueille la Belle Scène Saint-Denis à Avignon

S'il est encore trop tôt pour faire un bilan de la Belle Scène Saint-Denis au festival d'Avignon, on peut déjà, à mi-parcours, en tirer les premiers enseignements. Rappelons que celle-ci, portée conjointement par le Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis, et le Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée danse de Tremblay-en-France, en partenariat avec le conseil départemental, a pour objectif de montrer le potentiel et la créativité du 93 à travers une double programmation de théâtre et de danse. C'est la deuxième année que le TGP participe à cette initiative. "D'ores et déjà, on peut dire que la fréquentation est exceptionnelle" se réjouit Florence Guinard, secrétaire générale du TGP. Parmi les spectacles de danse, nous avons pu voir Bruissements de pelles, de et avec Satchie Noro et Dimitri Hatton. Une parade amoureuse tonique et burlesque au cours de laquelle les corps se parlent par voies de pelles et autres outils divers. Une pièce réjouissante.

Deux spectacles de théâtre sont donc proposés par le TGP à la Belle Scène Saint-Denis. Le Pas de Bême, d'Adrien Béal et mis en scène par lui-même, montre ce qu'il se passe lorsqu'un grain de sable vient enrayer l'ordre établi. Le grain de sable, c'est Bême, un lycéen tout ce qu'il y a de plus normal, qui se met à rendre à chaque contrôle une copie blanche. Non par ignorance, car il est bon élève, mais simplement parce qu'il ne joue plus le jeu. Il objecte. Professeurs, parents, camarades de classe sont décontenancés et leurs réactions témoignent de l'impossibilité pour la société d'accepter ce hors jeu. Le cocasse de la situation voisine avec une belle réflexion sur ce que sont le groupe et l'individu. L'autre spectacle proposé par le TGP s'intitule Jaz. Ecrit par Koffi Kwahulé, mis en scène par Ayouba Ali, il raconte l'histoire de Jaz, jeune fille qui vit seule dans une cité délabrée et qui, un jour, est violée par un voisin. L'écriture vibrante et musicale de l'auteur, porté par deux belles comédiennes, plonge son acuité dans la question des violences faites aux femmes avec vigueur et émotion. Astrid Bayiha, qui incarne Jaz, sera accueillie en compagnonnage au TGP la saison prochaine. "Adrien Béal, quant à lui, est en résidence en Seine-Saint-Denis. A travers ces deux propositions, nous voulons apporter de la visibilité à des compagnies qui ont des projets solides" précise Florence Guinard. Au vu de ces deux spectacles et de leurs succès, mission accomplie.

Benoît Lagarrigue (en direct d'Avignon)

Réactions

Super article! Merci! Je serais encore plus ravie si mon nom était cité lorsque vous parlez de deux belles comédiennes… ça changerait tout… ;-) Bien cordialement Caroline Rabaliatti ( la deuxième interprète de Jaz… ;-))

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur