À la une En ville

Garde d’enfants
/ La Ville joue les entremetteuses

En cette rentrée, la Ville de Saint-Denis innove avec le baby-sitting-dating. Le concept est simple : mettre en contact jeunes aspirants baby-sitters et parents, dans l’intérêt de tous. Rendez-vous le 22 septembre pour que chacun trouve chaussure à son pied.

Pour certains parents, chaque année en septembre c’est un peu la quête du graal : trouver un baby-sitter fiable pour assurer les sorties d’école et quelques soirées. Espérant notamment avoir l’embarras du choix, beaucoup finissent donc par s’en remettre aux agences spécialisées qui ont fleuri ces dernières années. Sélection sommaire (l’agence prend pourtant sa commission au passage) et choix quasi inexistant sont malheureusement le lot de beaucoup de parents. Quant aux baby-sitters, ils doivent parfois traverser l’Île-de-France pour assurer une simple sortie d’école.

Et pourtant, la solution à vos problèmes de garde d’enfants habite peut-être le trottoir d’en face, et le petit job étudiant dont vous rêviez se trouve trois étages au-dessus. « Simplement les rencontres de voisinage ne se font plus, regrette Alex Ngang, responsable du service vie sociale et citoyenneté à la direction de la jeunesse de la Ville de Saint-Denis. On se croise tous les jours sans se parler. Au final, quand on est baby-sitter, on va parfois jusqu’à Levallois pour travailler. Et quand on est un parent isolé, sans famille à proximité, on a du mal à trouver une solution pour faire garder ses enfants.» 

Speed dating

Pour essayer de remédier au problème et faciliter la vie de tout le monde, la Ville a donc décidé de lancer le baby-sitting-dating. La formule est simple : mettre en relation, à l’occasion d’un speed dating, les jeunes dionysiens de 16 à 25 ans souhaitant faire du baby-sitting et les parents désireux de faire garder leurs enfants. Il ne s’agit pas pour autant de se prendre pour une agence.

La Ville ne gère ni les contrats, ni la rémunération des baby-sitters et la sélection de ces derniers est du ressort des seuls parents. « On veut jouer le rôle de facilitateur. En amont du speed dating on va essayer de mettre en adéquation l’offre et la demande en fonction des contraintes horaires de chacun, détaille Alex Ngang. On va aussi donner les outils aux parents pour signer les contrats et solliciter les aides de la Caisse d’allocations familiales. Enfin, en partenariat avec la Croix-Rouge ou la Protection civile, nous allons dispenser aux jeunes une formation aux premiers secours, ainsi qu’une sensibilisation à la santé et aux besoins du jeune enfant ».

Pour participer au dispositif, parents comme baby-sitter n’ont qu’une obligation : s’inscrire, à compter du 10 septembre et jusqu’au 17 septembre. En ligne sur http://ville-saint-denis.frou directement à la direction de la jeunesse (4eétage du centre administratif). Ensuite rendez-vous le samedi 22 septembre de 14h à 17h dans le hall du centre administratif pour le speed dating. Parents et baby-sitters auront alors 10 minutes à chaque fois pour faire connaissance et se jauger.
Si le bénéfice saute aux yeux des parents, le dispositif suscite aussi l’intérêt d’Alice, 18 ans, habitante du centre-ville, étudiante en école d’infirmière : « Trouver des enfants à garder est très difficile, surtout quand on a moins de 18 ans et pourtant c’est le job le plus évident. Moi j’avais trouvé grâce aux contacts de ma mère qui est assistante maternelle, mais par les sites en ligne ça n’avait jamais fonctionné. En rencontrant les parents dans un speed dating on peut les rassurer. Ils peuvent juger de notre maturité. Et puis quand on habite Saint-Denis, faire des gardes d’enfant dans sa ville c’est beaucoup plus pratique. Ce dispositif est un vrai plus. » Suffisait d’y penser.

 

Yann Lalande

Modalités d’inscription 

Présenter une pièce d’identité. Remplir une fiche d’inscription avec ses besoins pour les parents et ses disponibilités pour les baby-sitters qui doivent aussi se doter d’un CV. Être âgé de 16 à 25 ans pour les baby-sitters. Les enfants à garder doivent avoir au moins 3 ans. L’inscription est valable une année scolaire. Il est possible de rejoindre le dispositif tout au long de l’année.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur