En ville

ZAC Sud Confluence
/ La transformation commence

La résidence Osmose, construite entre les rues Coignet et Charles-Michel, marque la toute première opération immobilière de ce secteur du quartier Gare. Elle a été inaugurée le 5 octobre.
L'immeuble réalisé par Nexity comprend 53 logements en accession libre et un commerce de 200 m2.
L'immeuble réalisé par Nexity comprend 53 logements en accession libre et un commerce de 200 m2.

Une nouvelle étape a été franchie dans la transformation du quartier Gare Confluence avec la livraison en juillet de la résidence Osmose entre les rues Coignet et Charles-Michel. C’est que la réalisation confiée à Nexity de ces 53 logements neufs en accession libre et 200 m2 de commerces « est la toute première opération de la ZAC Sud Confluence, qui comprendra à terme près de 700 logements et 60 000 m2 de bureaux et d’activités », a fait valoir Catherine Léger, directrice générale de Plaine Commune Développement, l’aménageur du projet, lors de l’inauguration de ce nouvel immeuble R+8 mercredi 5 octobre en présence du maire Didier Paillard et de ses adjoints Bally Bagayoko, Michel Ribay, Laurent Russier, Stéphane Privé et Stéphane Peu. « C’est dire l’attention de la municipalité à ce projet urbain », a souligné ce dernier en évoquant l’importance de la « reconversion » de ces territoires des bords de Seine, autrefois dédiés à l’industrie.

Comme le programme Neaucité et la requalification du quartier Brise-Échalas, avec lesquels la ZAC Sud Confluence entre en résonance, les enjeux pour ce secteur sont d’importance : résorber l’habitat insalubre, développer un éco-quartier mixte et solidaire, créer des équipements de proximité, renforcer le lien social, concevoir un quartier propice aux piétons, favoriser les liens entre le canal et la Seine ou encore s’appuyer sur un pôle majeur en terme de déplacement urbain et de transports collectifs…

« On travaille très activement sur le débouché de la gare côté parvis ouest », tient à préciser Catherine Léger rappelant la participation de Plaine Commune Développement à la conduite des études et aux opérations de pilotage concernant l’évolution de la gare pour optimiser l’articulation de ces aménagements. « C’est le grand sujet du quartier qui nous préoccupe », a renchéri Stéphane Peu, profitant de cette inauguration pour rappeler l’importance d’une reconfiguration de la gare de Saint-Denis, « troisième d’Île-de-France avec ses 70 000 voyageurs par jour et qui n’est actuellement pas dimensionnée pour absorber un tel flux ».

Réactions

70.000 voyageurs par jour ... mais combien valide leur ticket ? C'est bien là le problème : la gare est juste dimensionnée au nombre de voyageurs identifiés par la SNCF. Les fraudeurs y compris les plus violents (voir les incidents récents avec les contrôleurs SNCF et la police) ne sont pas pris en compte !

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.