Cultures

La Sociale à l'Ecran

Jeudi 16 mars, l'Ecran a organisé un ciné-débat autour du film La Sociale, réalisé par Gilles Perret et sorti en novembre dernier. Deux cents personnes ont assisté à la projection parmi lesquelles beaucoup de militants communistes et sympathisants.

Le directeur de l'Ecran, Boris Spire, introduit brièvement le documentaire : « C'est un film qui raconte la création de la Sécurité sociale et les raisons, nombreuses, pour lesquelles il faut la maintenir. », avant d'ajouter : « La soirée est portée par l'Ecran, qui tient à son indépendance ». Dans la salle, les militants du parti communiste sont nombreux. C'est d'ailleurs l'un d'eux qui interviendra à l'issue de la projection. Fabien Cohen est médecin à Ivry-sur-Seine et responsable de la commission santé et protection sociale au PCF. Il est accompagné d'Anne Gervais, médecin à Bichat et intervenante dans le film.

La Sociale retrace la bataille acharnée d'Ambroise Croizat pour mettre en place le système de Sécurité sociale au sortir de la Seconde Guerre Mondiale. Les images d'archives sont nombreuses, les témoignages aussi. Comme celui de Jolfred Frégonara, ce « dernier poilu de la Sécurité sociale » également bâtisseur de la « Sécu », qui transmet cette idée de bataille idéologique dont le film est imprégné.

On comprend le glissement opéré à partir de 1967, déplaçant la question politique de la Sécurité sociale en problème économique. Les élections de Margaret Thatcher et de Ronald Reagan accélèrent des politiques libérales qui résonnent dans toute l'Europe. Elles finissent par ébranler tout un système qui, petit à petit, doit se plier aux exigences patronales. C'est le début de la monétisation de la Sécurité sociale, bien loin de l'idée que l'on s'en fait en 1945.

Les lumières se rallument, Fabien Cohen prend la parole : « Il n'a pas fallu plus de 7 mois à Ambroise Croizat pour créer la solidarité. Lorsque l'on regarde ce qui a été fait par les ministres du travail depuis 1906, rien n'est comparable ». Selon le médecin, le film tombe au bon moment, alors que la campagne des élections présidentielles est régulièrement ponctuée d'interventions autour du « trou de la Sécu » et des « charges sociales ». Il explique qu'avant « son étatisation et sa désappropriation », la Sécurité sociale donnait d'abord aux ouvriers les moyens de décider ensemble de la manière de se protéger des risques de la vie. Leur conférant par la même un pouvoir conséquent. «  C'est pour ça que les français sont très attachés à leur Sécurité sociale !  » et Anne Gervais d'ajouter : « Mais c'est aussi la santé publique dans son ensemble qui est remise en cause ».

Les prises de parole louant le film sont plus nombreuses que les questions. « Il faudrait que nous nous battions pour qu'il soit vu par tous les jeunes avant qu’ils entrent dans le secondaire », s’enthousiasme une dame. Et des jeunes, ce soir, il y en a. Une quinzaine de lycéens de Paul Eluard se sont déplacés, et les jeunes adultes composent une bonne partie de la salle. À l'image de cette jeune femme qui ressort gonflée de la projection: « En voyant la bataille d'Ambroise Croizat qui s'engage très jeune au parti communiste, il faudrait que nous réfléchissions aux obstacles qui empêchent les jeunes de se mobiliser davantage aujourd'hui ».

C. Fougeras (stagiaire)

La Sociale sera encore projetée quatre jours cette semaine à l'Ecran, au 14 passage de l'Aqueduc (https://www.lecranstdenis.org/wp-content/uploads/2017/02/PROGRAMME-176-BD1.pdf).

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.