À la une En ville

À la Plaine
/ La rue de tous les déchets

La rue Fernand-Grenier est recouverte sur une centaine de mètres de monceaux de gravats de chantier, poubelles et déchets en tout genre
Au début de la rue Fernand-Grenier, côté Saint-Denis, 4 septembre
Au début de la rue Fernand-Grenier, côté Saint-Denis, 4 septembre

Je me targuais récemment d’avoir mis les pieds, depuis huit ans que je suis au Journal de Saint-Denis, au moins une fois dans chaque rue de la ville. Je me trompais : je n’étais jamais allé rue Fernand-Grenier. Les raisons de s’y rendre, il faut le reconnaître, sont plutôt minces.

La rue s’étend, d’est en ouest, de la place des Droits-de-l’Homme jusqu’à la limite d’Aubervilliers. Passés l’immeuble d’Orange Business Services et un site de l’entreprise SPIE, à l’extrémité ouest, la rue ne comporte pratiquement aucune habitation sur la plus grande partie de son tracé. D’un côté, un haut mur de béton qui longe les rails du RER B ; de l’autre, une palissade de tôle ondulée, recouverte de graffitis exubérants, derrière laquelle s’étend un terrain vague à la végétation sauvage. Entre les deux, une voie assez étroite. Quelques voitures garées ça et là. Et, sur une centaine de mètres, des monceaux de déchets.

Déchets domestiques, morceaux de meubles et vieux matelas, mais aussi et surtout déchets de chantier, matériaux de construction déversés en monticules ou déposés par sacs sur les trottoirs, sur les places de stationnement. L’odeur est âcre, on a vite la gorge sèche. Accroché à la palissade, un écriteau avertit en vain : « Défense de déposer des déchets et des encombrants sous peine de poursuites. Article R635-8 du code pénal - infraction passible d’une amende de 1 500 €. »

Allo Agglo avait déjà reçu un signalement le 23 août pour des dépôts sauvages dans cette rue, qui ont été enlevés. Ils ont été reconstitués depuis, par des gens qui préfèrent déverser rue Fernand-Grenier que de se rendre dans une des trois déchèteries de Plaine Commune. L’une se situe pourtant tout près de là, à Aubervilliers, rue des Bergeries. Les deux autres se trouvent à Épinay et à Pierrefitte. Mais elles ne sont gratuites que pour les particuliers, pas pour les entreprises.


Réactions

http://www.saintdenismaville.com/tout-est-possible-a-saint-denis/ dire que l'on retrouve du pire. J'aurai apprécié que vous nous communiquiez le coût annuel en EUROS pour les pauvres contribuables restant sur la ville - des déchets sauvages - du nettoyage des rues - De la pollution du Canal et l'ampleur ou pas des amendes pour les erreurs de tri sélectif que facture en bout de chaîne l'Usine de traitement à la ville. Combien coûte toutes ces pollutions ? Urbaine, Communale, Santé publique, Sociale et Environnementale. Merci.
Un mot D Paillard??? Ville ou il fait bon vivre.....???? Si certains voyous s'autorisent à chier sur la ville pendant des années. C'est la ville laisse faire se genre de comportement. Une caméra cachée et vous ramenez devant chez lui l'ensemble des déchets et une lourde amende et je peux vous assurez que personne ne recommencera. Est ce qu'il y a des dépots sauvage à Neuily?? Suresnes?? Clichy??? Ville populaire. Voici les conséquences de vos actes messieurs les élus. Et ça se veut une ville écolo... Quelle blague.
cette ville est gangrainée,anxiogène,cancérigène,elle est foutue,et incurable tant que ce sera la même équipe qui la gèrera. Moi je suis en train d'écrire un livre sur la maltraitance que cette ville nous fait subir. j'aurai besoin de témoignages. c'est ma manière de faire pour éviter de pêter les plombs car je suis a bout je n'en peux plus de supporter ce laxisme pour ne pas dire l'anarchisme.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur