À la une En ville

Info ou lobbying ?
/ La filière de la viande s’invite dans les écoles

Depuis le début octobre, Interbev, organisation interprofessionnelle pour le bétail et la viande, déploie une vaste campagne auprès des élèves de primaire, dont ceux de Saint-Denis qu'elle ira rencontrer du 28 novembre au 2 décembre.
Interbev a développé pour sa cause toute une gamme d'outils pédagogiques.
Interbev a développé pour sa cause toute une gamme d'outils pédagogiques.

« Encourager la consommation de viande », Interbev s’y est attelée sans lésiner sur les moyens. Depuis le début octobre, cette organisation interprofessionnelle pour le bétail et la viande s’invite dans toutes les cantines scolaires de France avec des magazines vantant « Jolipré » et « Vie à la ferme », des posters « pédagogiques », des kits de recettes et livrets à remettre aux parents… Dans sa mire, 225 000 enfants de primaire, dont ceux de Saint-Denis où elle interviendra du 28 novembre au 2 décembre dans les 35 cantines d’école.

Les professionnels de la restauration scolaire de la ville ne voient rien à blâmer dans cette démarche. S’ils proposent une fois par mois un repas végétarien pour démontrer les ressources gustatives et nutritives des protéines végétales, « on n’est pas dans une démarche où on diabolise la viande. Et là, il s’agit de valoriser la viande française. D’ailleurs on a déjà reçu Interfel, qui est l’organisation interprofessionnelle des fruits et légumes frais ». Y a-t-il lieu pour autant de tirer un trait d’égalité entre les deux filières ?

Promouvoir les fruits et légumes, la Maison de la santé, association fondée et subventionnée par la ville, s’y emploie elle–même depuis des années d’abord pour lutter contre le fléau de l’obésité dans les familles en situation précaire. Et pour prévenir le diabète, les maladies vasculaires, voire le cancer, auxquels les expose leur régime alimentaire pauvre en végétaux, riche en graisse.

Promouvoir la viande, fusse-t-elle de production française présente-t-il un quelconque intérêt pour la santé ? Pour la santé économique de cette filière professionnelle, assurément. Car la consommation de viande est en recul, en France comme en Europe. Et l’actualité des derniers mois ne devrait pas aider à inverser la tendance.

Auparavant confinées aux cercles militants, les images de la souffrance animale dans les abattoirs ont été médiatisées. Avec la COP 21, l’élevage industriel a été désigné comme l’une des causes principales du réchauffement climatique. Enfin, une agence de l’OMS, le Centre international de recherche contre le cancer a confirmé en octobre 2015 les risques déjà pointés par quantités d’études.

La viande rouge est « probablement cancérogène » pour l’homme, et les produits carnés transformés sont des agents cancérogènes avérés, selon ses conclusions, sitôt dénoncées par les professionnels de la filière. Qui ont donc entrepris de riposter. Après les traditionnelles campagnes par affichage et spot télé pour redorer l’image de la viande, leur communication a pris une ampleur inégalée en visant le public captif des écoliers. Ce dont s’indignent les signataires de deux textes pétitions à l’adresse de la ministre de l’Education.

 


http://www.mesopinions.com/petition/enfants/propagande-interbev-lobby-vi...


Réactions

Voici le courrier adressé la semaine dernière à Monsieur le maire à propos de cette intervention (nous n'avons d'ailleurs pas reçu de réponse officielle). La pétition qui l'accompagne est toujours ouverte ici: http://www.mesopinions.com/petition/enfants/intervention-interbev-cantines-saint-denis/26344 // À l'attention : de Monsieur le maire de Saint-Denis et ses élus Parents d'élèves des écoles de Saint-Denis et autres concitoyens, voici la lettre que nous envoyons à Monsieur Paillard notre maire ainsi qu'à Monsieur Proult (élu à l'enseignement) et Monsieur Le Roux (député), nous vous invitons à signer ce texte si vous partagez nos réflexions et nos inquiétudes concernant cette "intervention" au sein de nos écoles (pensez à préciser dans les commentaires l'école de votre enfant, votre statut) Objet : Intervention d’Interbev dans les cantines de nos enfants Monsieur le Maire, Nous apprenons avec stupéfaction qu’Interbev, organisation interprofessionnelle pour le bétail et la viande, est invitée, avec l'aval de l’éducation nationale, à faire des interventions auprès de nos enfants, ceci alors même que : - À l'heure du réchauffement climatique, qui est déjà à l'origine de graves crises alimentaires à l'échelle mondiale, l'élevage industriel est responsable d'une très grande partie des émissions de gaz à effet de serre, plus que l'ensemble du secteur des transports dans le monde. Ce secteur d'activité est également responsable de l'accaparement des terres agricoles au détriment du maraîchage, de la pollution des sols et de l’eau, et de la déforestation. - Le centre international de recherche contre le cancer de l'OMS a confirmé en octobre 2015 les risques déjà pointés par quantités d’études. La viande rouge est « probablement cancérigène » pour l’homme, et les produits carnés transformés sont des agents cancérigènes avérés. La surconsommation déjà effective de viande est également responsable d'autres problèmes majeurs de santé publique comme le diabète et l'obésité. Enfin, selon l'OMS toujours, les protéines animales ne sont pas indispensables à un régime alimentaire équilibré. - La souffrance animale dans les élevages et les abattoirs est de plus en plus médiatisée et pose à nos sociétés des questions éthiques majeures. - À l’heure où les Collectivités peinent à respecter leur budget, il semblerait plus judicieux de favoriser l’utilisation de protéines végétales ayant un meilleur rapport qualité/prix et de transférer les économies ainsi réalisées à une baisse tarifaire et/ou à une augmentation de la qualité nutritionnelle et environnementale avec notamment plus de bio, plus de local, moins de chimique… (Nous remercions et encourageons d’ailleurs vivement la mairie pour les efforts qu’elle fait depuis plusieurs années dans ce sens) - L'opération prévue semble bien relever du lobbying, puisque les éléments contradictoires susmentionnés ne seront sans doute pas évoqués de manière impartiale, et qu'en revanche sont prévues des distributions de chapeaux et de cadeaux aux enfants. Ce type de pratique au sein de l’école de la République parait contraire à sa mission éducative qui serait plutôt d’encourager les enfants à un regard raisonné voire critique sur l’alimentation. Afin de vérifier avec vous ces différents éléments et de clarifier la situation, nous vous demandons de bien vouloir nous communiquer de plus amples renseignements sur le déroulement de cette campagne au sein de notre commune. Celle-ci va-t-elle effectivement avoir lieu et si oui selon quelles modalités ? Veuillez agréer Monsieur le Maire nos sincères salutations, Premiers signataires: Priscille Arnaud, parent délégué Saint-Just-Monjoie Clarisse Bouthier, parent délégué Lacorre-Opaline Laëtitia Bouche-Florin, parent délégué Casarès-Doisneau Elodie Gonot parent délégué école Doisneau-Casares Philippe Magnaboscot parent délégué Lacorre-Opaline Marine Pitrou parent délégué Lacorre-Opaline Karima Amir parent délégué Saint-Just-Monjoie Samina Mohammad parent Monjoie Marion Guérin Citoyenne engagée (et professeur) // Vous pouvez aussi signer ici la pétition nationale (déjà plus de 30000 personnes) Non à la propagande d'interbev (Lobby de la viande) dans les écoles primaires françaises Je dois dire que j'espérai une diffusion plus complète de notre action dans le journal, reprise des arguments et lien vers la pétition!! Je pense que nous, citoyens et élus, nous pouvons faire notre part et prendre du recul par rapport à la société de consommation telle que nous la connaissons actuellement. J'aimerai que cette "victoire" soit le reflet d'une réelle prise de conscience écologique, sociétale et éthique de la part de l'équipe municipale face aux lobbies et que les décisions prises pour le bien de tous le soient de façon éclairée. Merci à Marylène d'avoir réveillé ma "conscience" un peu somnolente sur ce sujet, c'est ensemble que nous pouvons rester vigilants et changer les choses.
Comme nous l'avons signalé dans un article mis en ligne le 23 novembre, la ville nous a confirmé avoir annulé voilà quelques semaines ces animations qui pouvaient prêter à "confusion". Le lien pour le lire : http://www.lejsd.com/content/la-fili%C3%A8re-de-la-viande-ne-sera-pas-convi%C3%A9e

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur