Cultures

Orgue de la basilique
/ L’élève s’accorde au maître

Quentin Guérillot, 25 ans, succède à l’immense Pierre Pincemaille, décédé cette année, à l’orgue Cavaillé-Coll de la cathédrale dionysienne. Avec modestie, reconnaissance et talent.

Depuis le 3 juin, l’orgue Cavaillé-Coll de la basilique de Saint-Denis connaît un second souffle. Pierre Pincemaille, décédé à l’âge de 61 en janvier dernier, avait marqué les messes dominicales pour lesquelles il officiait depuis trente ans avec de prodigieuses improvisations. Et c’est un de ses disciples, Quentin Guérillot, qui prend dorénavant le relais à seulement 25 ans. « Ma première messe officielle était formidable. J’ai failli oublié les clés de l’orgue d’ailleurs, par réflexe », confie le nouvel organiste liturgique, habitué à ce que Pierre Pincemaille gère le trousseau. Les improvisations étaient la marque de fabrique de feu son maître à qui il voue une admiration sans limite. « C’est un immense honneur et un redoutable privilège que de succéder à une telle figure ; Pincemaille était un personnage du monde de l’orgue. J’étais toujours émerveillé par ses improvisations. Je pense que Pincemaille se considérait avant tout comme un musicien plus qu’un organiste. Et cela transparaissait dans ses improvisations. C’était un génie, un personnage fin, cultivé, humaniste et très drôle », se souvient avec émotion Guérillot.Leur relation se renforce quand, en 2012, Pincemaille lui demande de devenir l’un des organistes de chœur de la basilique.Lors de ses tournées, le titulaire du grand orgue avait même laissé plusieurs fois l’instrument à son élève, à jamais reconnaissant pour cette confiance accordée. « Il a déterminé en quelque sortema personnalité musicale et par conséquent la personne que je suis aujourd’hui. Si mon chemin n’avait pas croisé celui de Pierre, il n’aurait pas été le même, c’est sûr. »

La passion de Quentin pour cet instrument remonte à l’enfance, quand, accompagné de sa grand-mère, il se rend à l’église Saint-Just à Arbois dans le Jura pour y admirer l’orgue. Subjugué par la beauté de la machine, le petit Quentin décide de s’inscrire au conservatoire où il y étudie jusqu’à ses 13 ans l’orgue… Hammond. « C’est un instrument typique du jazz, mais sa pratique m’a beaucoup aidé à améliorer ma compréhension de la musique, les accords et les harmonies », explique le jeune organiste de la basilique qui avoue une certaine attirance pour les répertoires symphoniques et baroques français, le symphonique italien de la fin du XIXe siècle et bien sûr, Bach ! Formé aux conservatoires de Mulhouse et de Strasbourg, Quentin Guérillot a suivi les cours de contrepoint de Pincemaille à Paris et a intégré sa classe d’improvisation (la dernière) à Saint-Maur-des-Fossés. Pour Quentin, les premiers prix d’orgue, de contrepoint et d’écriture n’ont pas tardé à tomber et, aujourd’hui, en parallèle des messes dionysiennes, il donne des cours d’orgue au conservatoire de Chaumont et des concerts.

Grâce à son expérience, il espère dompter l’orgue Cavaillé-Coll (du nom de son facteur) inauguré en 1841. « C’est une pièce unique chargée d’histoire. Aristide Cavaillé-Coll était un artiste autant qu’un ingénieur. Chaque instrument lui permettait de parfaire sa technique et sa méthode de fabrication. Pour cet orgue, qui est en fait un prototype, il a incorporé des innovations comme le levier pneumatique de Baker, des améliorations de la pédale d’appel, l’ajout d’une boîte expressive… détaille Quentin Guérillot en véritable passionné. Mais si nous avons une qualité époustouflante que nous ne retrouverons jamais sur aucun autre instrument, techniquement, l’instrument reste capricieux. Cela provoquait d’ailleurs de belles colères chez Pierre Pincemaille. Même si, au fond, il adorait cet orgue. » En tant qu’organiste liturgique, Quentin Guérillot sera chargé d’accompagner les messes, de soutenir les prières des fidèles en musique, et de faire rayonner sa tribune encore de nombreuses années au-delà la basilique de Saint-Denis.

Maxime Longuet

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur