Cultures

Festival à l’Écran
/ Gloup gloup à HAHAHA !

Noël Godin, l’inénarrable Entarteur belge, laissera libre cours à ses goûts pour la fronde et l’espièglerie le week-end des 25 et 26 février, au travers de quatre films qu’il a sélectionnés pour sa carte blanche.

Sa verve fleurie et sa voix pleine d’emphase font de Noël Godin alias l’Entarteur, un personnage haut en couleur d’une bonhommie réconfortante, animé par un humour décomplexé inébranlable. Il sera présent au cinéma l’Écran pour sa carte blanche lors des 17es Journées cinématographiques dionysiennes. Les 25 et 26 février, il présentera quatre films : samedi Home Sweet Home, de Benoît Lamy à 18 h 15 et La Bataille de l’eau noire, de Benjamin Hennot à 20 h 30. Dimanche, Faut savoir se contenter de beaucoup, réalisé par Jean-Henri Meunier à 18 h 15 et Aaltra programmé à 21 h, du duo Gustave Kervern et Benoît Delépine.

« Ça se passe toujours dans la joie »

« Dans chacun des films, il y a un appel à la révolte spontanée contre les valeurs dominantes, explique Noël Godin en anar endurci. Il y a une volonté de réinventer la vie, un esprit espiègle. Les personnages sont très instructifs. Je me reconnais en eux. » Le film La Bataille de l’eau noire retrace le combat « à la belge » contre la construction d’un barrage, Home Sweet Home se déroule quant à lui dans une maison de retraite dans laquelle les résidents se révoltent… Dans cette sélection, des maux de la société y apparaissent en filigrane. La « subversion truculente » de ces œuvres, il la retrouve aussi dans la programmation du festival dionysien. « Il y a un état d’esprit frondeur et flibustier. La sélection des films est incisive et l’on sent que l’on est dans une alternative de la sottise du cinéma actuel ! », lâche-t-il joyeusement au bout du fil.

Malgré les années, l’Entarteur belge n’a rien perdu de sa propension à provoquer à coups de tartes à la crème. Jean-Pierre Elkabbach, Nicolas Sarkozy, Patrick Poivre D’Arvor ou plus récemment Bill Gates ont savouré les « croisades pâtissières » orchestrées par Godin et ses brigades. « Pour moi, ça se passe toujours dans la joie, ce sont des excès qui font du bien. C’est comme une bonne baston grisante », explique le sniper au gâteau.

« Pas de savon à barbe, surtout pas »

Mais sa cible privilégiée, celle au-dessus du lot, celle pour laquelle ses yeux pétillent encore, reste Bernard-Henri Lévy. Le philosophe a dégusté à huit reprises les salves crémières de Godin. Et à en croire le « terroriste pâtissier », ce n’est pas près de s’arrêter. Que ce soit pour des compliments ou des critiques, Georges Le Gloupier (son autre pseudonyme) n’y va jamais avec le dos de la cuillère. « BHL, ça reste la tête à tarte par excellence ! C’est l’arrogance nombrilesque dans toute son horreur », affirme-t-il sans pour autant laisser transparaître une once de haine dans la voix.

Noël Godin, jamais avare de bons conseils, donne sa recette de l’entartage parfait. « L’ingrédient de base, c’est la crème chantilly et pas le savon à barbe, surtout pas ! Il faut être escorté. L’auxiliaire remet la tarte dans les mains de l’entarteur mais au dernier moment seulement car avec le trac elle peut finir au sol, explique le pape de la discipline. Il ne faut pas lancer la tarte, mais la déposer directement dans le faciès de la cible », poursuit celui qui aimerait bien recouvrir de chantilly le visage des candidats à la présidentielle. Être accompagné d’un « preneur d’images » est fortement recommandé. « Notre secret, c’est que nous sommes plusieurs pour encercler la cible et danser autour comme des Apaches. On ne doit pas oublier aussi le cri de guerre Gloup gloup ! et l’alexandrin de la fin. » Le fameux « Entartons, entartons… ». Reste à voir si le territoire dionysien inspirera le joyeux drille… 


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.