À la une En ville

Lieux de culte
/ Et la mosquée fut

Alors que le Ramadan débute ce jeudi 17 mai, les travaux de la grande mosquée de Saint-Denis sont en voie d’achèvement après 20 ans d’effort. Le lieu de culte peut accueillir 2 500 fidèles.
La salle de prière de 1100 m2 et sa mezzanine de 300 m2 sont prêtes à accueillir les fidèles pour le Ramadan.
La salle de prière de 1100 m2 et sa mezzanine de 300 m2 sont prêtes à accueillir les fidèles pour le Ramadan.

Lentement mais sûrement, la grande mosquée de Saint-Denis prend forme. Situé au 121 rue Henri-Barbusse, à l’extrémité nord de la ville, aux limites de Stains et Pierrefitte, l’édifice religieux est dans l’ultime phase de sa réalisation. Comme chaque année depuis 2013, le lieu de culte ouvrira provisoirement ses portes pendant la période du Ramadan, qui s’étirera du jeudi 17  mai jusqu’à la fête de l’aïd mi-juin. Les fidèles pourront ainsi constater par eux-mêmes la progression des travaux.

C’est à l’intérieur de l’édifice orangé que le changement est le plus frappant. La grande salle de prière est quasiment terminée. Le dôme vitré laisse la lumière pénétrer dans la pièce centrale. «Le chauffage au sol a été installé. Un gros lustre sera accroché sous la coupole. Le mirhab [niche qui indique La Mecque] sera décoré, calligraphié», énumère Ahmed Jameleddine, trésorier de l’association Amal. Deux ascenseurs ont été mis en service pour relier le parking en sous-sol (170 places) aux étages supérieurs. Muni d’un minaret, la grande mosquée pourra accueillir au moins 2 500 fidèles, répartis entre la salle de prière de 1 100 m2 réservée aux hommes et la mezzanine de 300 m2 pour les femmes. 

« On est content, on touche bientôt au but», poursuit le trésorier. La construction de la mosquée est un combat de 20 ans. L’association Amal a été créée en 1998 dans le but de créer un nouveau lieu de culte face à la saturation de la mosquée Bilal, installé dans une petite salle en sous-sol au cœur de la cité Stalingrad dans le nord dionysien (1). Après plusieurs années de recherche, le terrain actuel de 4 000 m2 est acheté en 2005 à la Ville au prix de 665 000 euros. Mais les travaux ne commenceront qu’en 2010. Le projet de la mosquée devrait coûter au total environ 7 millions d’euros. «Au début, on s’est demandé comment on allait faire pour réunir l’argent, se remémore Ahmed Jameleddine. On a connu des fins de mois difficiles». La construction a en effet principalement été financée par le don des fidèles musulmans. Une petite partie des fonds est venue de l’étranger. «On a déposé des dossiers aux ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur, qui ont donné leurs accords. Tout a été fait dans les règles», assure Ahmed Jameleddine.

Les fidèles mettent la main à la poche

Les fidèles, eux, continuent à mettre la main à la poche. «En voyant les travaux, ils voient où passe leur argent», se félicite le représentant de l’association Amal. «Les gens n’arrêtent pas de nous demander quand est-ce que cela ouvre», en sourit-il. Il espère que le lieu de culte pourra définitivement ouvrir d’ici la fin de l’année, même si les travaux, en particulier dans les deux annexes, ne sont pas terminés. La mosquée doit également encore être raccordée au réseau de chauffage urbain. Et après une visite début mai, la Préfecture a également demandé la mise en place de deux accès pompiers dans le bâtiment réservé à l’enseignement.

Bien avancé, ce dernier se trouve au nord du site. Il compte six salles de classes où seront donnés des cours de langue arabe et de religion. Encore brut, le bâtiment administratif situé au sud, où des bureaux seront loués, a été mis en attente. Par ailleurs, dans l’édifice principal, outre une salle polyvalente, un local est destiné à une activité commerciale. «On a aussi le projet d’installer des panneaux solaires, de faire une terrasse végétalisée», précise Ahmed Jameleddine. Il estime qu’il faut encore un million d’euros pour tout réaliser. Mais il veut faire chaque chose en son temps. «Quand la mosquée sera ouverte, on va souffler un peu. On finalisera l’ensemble au fur et à mesure.» 

(1) Une autre mosquée est également en cours de construction depuis 2015, par l’association Mosquée Taqwa, 7 rue du Bailly à La Plaine.

 

LES TABLES DU RAMADAN

Le Secours islamique organise la 9e édition des Tables du Ramadan. Lancée pour la première fois en 2010, l’opération consiste à nourrir les plus démunis, musulmans ou non, tous les soirs pendant le mois saint. Comme l’année dernière, l’association prévoit de distribuer environ 30 000 repas jusqu’à la fête de l’Aïd, qui marque la fin du jeûne du Ramadan, prévu le 14 ou 15 juin. La grande tente du Secours islamique est installée à Porte de Paris, boulevard Anatole-France, à proximité de la bourse du travail.

Réactions

«La construction de la mosquée est un combat de 20 ans.». Quelle patience! Le problème aujourd’hui ce sont moins les mosquées que l’education et le bon comportement pour changer l’image négative de l’islam et des musulmans dans une opinion publique désemparée et qui a peur. C’est aussi de trouver la bonne méthode pour mette en place une représentativité du culte musulman différente de Cfcm qui a échouer à mettre en place une organisation de l’islam de France. La nouvelle structure doit être à la hauteur des graves enjeux qui perturbent la société. Cette dernière serait composée de responsables hommes et femmes issus du cursus scolaire et universitaire français, indépendant des consulats et qui acceptent d’œuvrer dans la transparence avec des mandats limités pour laisser place à l’alternance. C’est urgent.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.