À la une Cultures

Tags écolo
/ Drôles de petites Freemousse

Un trio d’artistes dionysiens parent les murs du centre-ville de figures végétales – lion, cerf, soucoupe volante… Sans autorisation, à l’instar des graffeurs, mais avec des matériaux plus respectueux de l’environnement que de la peinture en bombe.
Gonzague, Laure et Willemin devant leur nouvelle création.
Gonzague, Laure et Willemin devant leur nouvelle création.

Elles apparaissent soudainement au détour d’une rue, contrastant avec les murs de béton sur lesquels elles ont été soigneusement posées. Les Freemousse ont fait leur apparition ces derniers mois. On reconnaît un cerf rue Émile-Connoy, un lion rue Gibault, une soucoupe volante rue Pinel et récemment un cheval face à l’ancien manège équestre de la Maison de la Légion d’honneur. Ces sculptures – sept au total – faites de mousse sont l’œuvre d’un trio d’artistes dionysiens. Gonzague Lacombe, Laure Du Faÿ et Willemine Dassonville ont décidé d’investir les façades d’immeubles dionysiens. Armés d’une craie ils esquissent d’abord la future fresque, fixent ensuite à l’aide d’une colle naturelle faite maison cette « moquette végétale » récoltée méthodiquement le matin même dans la forêt de Montmorency. « Nous cueillons la mousse en respectant la biosphère. Nous en utilisons deux différentes pour jouer sur les textures. La mousse des arbres est fine et légère, celle qui est sur le sol est plus épaisse. C’est celle-ci que nous avons utilisé pour réaliser la crinière du lion », détaillent Gonzague et Laure qui s’attèlent chaque dimanche à produire de nouvelles œuvres, à la vue de tous.

À l’instar de street-artists, l’équipe a décidé « de faire les choses sans demander de permission », comme l’avait lancé Willemine à ses deux acolytes. Les trois artistes ont donc choisi d’embellir les quartiers de Saint-Denis, sans autorisation ni concertation, « cela tue l’envie, on préfère préserver la spontanéité », confie Laure Du Faÿ, passée par l’école des arts décoratifs de Strasbourg et installée à Saint-Denis depuis dix ans. « Plaine Commune tolère notre travail, reprend Gonzague, graphiste urbain, dionysien depuis deux ans. La société qu’elle mandate pour recouvrir les graffitis n’a jamais reçu l’ordre de retirer nos œuvres. »

Le succès se vérifie auprès des habitants qui ne tarissent pas d’éloges. « Ce que nous aimons avec ce projet c’est l’interaction qu’il suscite avec les Dionysiens. Ils nous remercient et se renseignent sur notre travail, on discute longuement, évoque Laure Du Faÿ qui est aujourd’hui illustratrice en édition jeunesse. Une seule fois un copropriétaire s’est plaint, se souvient-elle. Mais c’était pour nous dire qu’il aurait préféré avoir le lion plutôt que le robot sur son mur ! Les gens s’approprient notre travail, ils en prennent soin et les fresques deviennent des mascottes de leur rue, on en est très heureux. »

Et parfois, les situations sont cocasses. « Je me souviens qu’il y avait des jeunes un peu kaïras qui passaient en voiture et qui se sont arrêtés pour nous féliciter », s’amuse Gonzague. En plus des réactions dithyrambiques, leurs Freemousse ont un impact fort sur l’environnement. Depuis la réalisation de la soucoupe volante à l’entrée du parc de la Légion d’honneur, le coin s’est métamorphosé : au sol on ne trouve plus de déchets, d’ordures en tout genre, le lieu est respecté.

Les mousses vont encore pousser sur les murs de la ville, quelques-unes sont en cours de préparation. Le trio n’a pas trouvé de nom à ce projet mais il planche déjà sur une intervention sous forme d’ateliers dans le quartier Franc-Moisin. « L’idée serait d’amener un groupe d’une dizaine de personnes à participer à toutes les étapes : de la récolte dans la forêt à la pose », avance Gonzague Lacombe. Si elles sont éphémères de par leur nature – la météo et le soleil abîment la mousse – ces fresques n’ont pas fini de tapisser les murs. Aux Dionysiens d’avoir la main verte et de les chouchouter le temps que ça durera !

Maxime Longuet

Réactions

J'ai découvert en allant au travail le Cheval sur le mur de la Légion . C'est très bien et ça enjolive le site, pas très avenant auparavant. Félicitations et bonne poursuite ! Claude
Très belle et originale initiative ! Merci aux créateurs.
Bravo les Artistes, soyez persévérants et croisez les doigts pour que ça dure ! Pour l'aide à la cueillette de la mousse pensez aux jeunes scouts dyonisiens qui parcourent les bois ....

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.