Circulations motorisées et environnement
/ Donnez votre avis sur les futures restrictions de circulation concernant les vieux véhicules

Nom ou initiales: 
Marc Bertrand

Bonjour,
la ville de Paris ouvre (jusqu'au 10 janvier 2017) une consultation publique sur les "zones à circulation restreinte" (ZCR) qui vont concerner les habitants de la banlieue parisienne.
Ce dispositif prévoit d’interdire dans Paris la circulation en semaine des autos et deux-roues motorisés mis en circulation avant 1997 et 1999... ces restrictions sont prévues pour se durcir pour interdire d'ici 2020 tous les véhicules vieux de plus de 5 ans !

Cette ZCR déjà en place à Paris, est prévue pour s'étendre au futur territoire du" Grand-Paris", soit à peu près dans le périmètre délimité par l'A86. Au motif de limiter les émissions polluantes, notamment aux particules fines issues des moteurs diesel, les élus de Paris veulent rendre inutilisables (par la loi) tous les véhicules motorisés de plus de 10 ans. A ceux qui ne peuvent se passer d'une voiture ou d'un deux-roues motorisé (dont aucun ne roule au diesel), les élus de Paris disent qu'ils n'auront qu'à s'acheter un véhicule neuf "aux normes".

Cela revient à faire une sélection par l'argent : pourront circuler ceux qui ont les moyens de s'acheter un véhicule récent ou électrique, les autres prendront le bus ou s'exposeront à des amendes, voire à des immobilisations en fourrière de leur véhicule.

Pourtant, il y aurait des solutions durables pour préserver l'environnement... ces solutions passent notamment par la consommation des denrées en circuit court, la mise en place du ferroutage pour le fret routier de marchandises, la revalorisation de la batellerie (le fret par voies fluviales), le maintien du commerce de proximité et l’arrêt du développement des hyper-marchés.
La limitation des émissions polluantes devrait d'abord concerner l'aviation et le fret maritime intense qui résulte de la mondialisation économique dérégulée et de la production d'objets de consommation à bas-coût.

En s'avérant "punitif" et en générant des contraintes financières sur les ménages modestes et les usagers qui n'ont pas le choix, le système des ZCR va susciter encore davantage de rejet des gens pour les enjeux écologiques qui n'ont pourtant jamais été aussi cruciaux !

La consultation de Paris sur la ZCR est en ligne sur http://www.paris.fr/stoppollution

Si ce dispositif arbitraire et socialement injuste n'est pas stoppé à Paris, il s'étendra bientôt à sa banlieue, notamment à Saint-Denis et les autres villes de Plaine-Commune.

C'est par nos modes de consommation que nous pouvons limiter les atteintes à l'Environnement... pas par des interdictions qui toucheront les plus pauvres sans aucune contrainte sur les très riches qui sont les premiers destructeurs de notre patrimoine naturel.

Circulations motorisées et environnement

Réactions

Bien sûr que les véhicules font partie des premiers sources de pollution dans la capitale. Bien sûr qu'il est impératif de réduire la circulation.
Bien sûr qu'il faut mettre au rebut tous ces véhicules anciens, mais être davantage sévère, puisque sont concernés les véhicules qui ont plus de... 20ans (!!!)
Dire que cela pénalise les plus précaires est d'une mauvaise foi écrasante.
Le taux de motorisation des franciliens est très faible, celui des habitants de Saint Denis davantage, et le taux de motorisation est de plus en plus faible plus on regarde vers les classes populaires. Avoir un véhicule en île de France est d'ores et déjà un luxe (carburant, assurance, stationnement, etc.), interdire des véhicules de 20 ans ne rendra pas plus précaires les habitants des cités qui se passent deja dans les rares bus desservant leur quartier.
Bien sûr qu'il faut étendre cette mesure à la petite couronne, au risque de la voir asphyxier sous les reports de circulation et stationnement anarchique des automobilistes ne pouvant pénétrer dans la capitale.
C'est bien l'ensemble du territoire situé à l'intérieur de l'a86 qui doit faire l'objet de mesures restrictives sévères, en interdisant des 2017 les véhicules de plus de 10ans.
Tout le problème résidant dans les transports en commun saturés, et dont l'on préempte les rares équipements encore disponibles pour faire passer des trains, pour le coup eux réservés aux riches, et qui traverse notre territoire, je pense au CDG express.
Après, je vous rejoins, manger du miel produit sur le toit d'un immeuble parisien, c'est so cool, so hype, et ça pollue pas. De là à dire que c'est plus efficace que l'interdiction des épaves qui sillonnent chaque jour notre territoire...

Bonjour Fabien,
bien sûr qu'il faut réduire la circulation des véhicules, mais lesquels ? Ceux des salariés qui n'ont pas d'autre choix de déplacement ? Il faut d'abord infléchir aussi les raisons pour lesquels les gens utilisent une voiture... que l'on cesse de développer des zones commerciales de grande consommation, que l'on cesse de flexibiliser les salariés en leur imposant des horaires intenables (jusqu'au travail dominical), que l'on cesse de consommer des objets à bas-coût, que l'on mette un terme à l'obsolescence programmée de ces objets (y compris les véhicules).
Des solutions, y'en a, mais elles passent par la décroissance économique.

L’État est hypocrite : après avoir poussé à consommer de la bagnole durant des années, après avoir poussé au tout diesel pour complaire aux intérêts de PSA, ses représentants nous font maintenant la morale en nous traitant de pollueurs.
Les mesures "anti-pollution" annoncées à grand renfort de com' ne sont en réalité qu'un déplacement des pollutions.
L'électromobilité n'est pas la panacée. C'est juste une partie des solutions, comme le vélo (qu'il faut encore développer) et les deux-roues motorisés qui sont une alternative à la voiture en ville.
Et contrairement à ce que disent les promoteurs des ZCR et les médias "suivistes", une vieille auto à essence d'il y a 20 ans n'est pas plus polluante qu'un SUV d'aujourd'hui. Faire durer ces voitures qui sont encore réparables, qui consomment peu et qui ne sont pas toutes bardées d’électronique et d'assistances dévoreuses d'énergie, c'est aussi responsable que de les remplacer par des neuves.
Quant aux deux-roues motorisés (2RM) dont aucun ne fonctionne au gasoil, c'est complétement absurde de vouloir les interdire quand ils ont plus de quinze ans d'âge... d'ailleurs, nos voisins européens ayant mis en place des "low emission zone" bien avant nous laissent rouler les 2RM, véhicules reconnus par l'Union européenne comme éléments favorisant la fluidité du trafic routier en zones urbaines.

Bonne journée.

Bonjour à tous.
C'est pas seulement la question de la voiture qui est posé ici. Mais c'est l'aménagement du territoire sur toute l'Ile De France.
Pour ma part, cela ne concerne que mon humble avis, cette mesure est inique envers les populations les plus fragiles et surtout hors du contextes de réduire la pollution.

Pour suivre le commentaire de Fabien, l'aménagement des territoires est primordiale. On ne peut pas résoudre la problématique du logement d'un pays par la densification sur 10% du territoire.Les élus, même de gauche, sont dans une logique de rentabilité des équipements (écoles, transports, routes, etc..). On ne peut pas construire le CDG Express qui va circuler sur des voies publiques mais pris uniquement par les voyageurs de Roissy.
Passer le périph, les transports sont 50% moins dense qu'à Paris. Obliger les banlieusards à lâcher leur voiture va obligatoirement les enfermer dans les territoires déjà enclavés. Les bus ne passent pas souvent et pour certaines lignes ne fonctionne pas le week end.

Les élus de Paris, comme ceux de Saint Denis, sont hors de la réalité du quotidien des admnistrés. Et surtout, ils prennent des mesures et ont des comportements anti démocratiques sous des prétextes de bonnes intentions envers les plus faibles. Ils sont dans la pensée magique.
La dernière en date à Paris qui m'a fait le plus bondir, le projet de mettre des horodateurs pour les deux roues... A Saint Denis, le centre ville piéton, est trop vaste. Ce qui a pour conséquence d'exclure les quartiers les plus excentrés... Et donc ces quartiers s'équipent en voiture (âgées).
Un exemple, le quartier floréal saussaie courtille regroupe 10 000 habitants et il y a une seule ligne de bus vers Saint Denis. Polluer ou s'entasser, certains ont choisi de polluer.... Malheureusement.

Pour information, les polluants ne viennent pas seulement des voitures. Chauffage urbain et le méthane des vaches sont les principaux polluants en France. Rejeter la pollution sur seulement la voiture, c'est assez réducteur.

Nos élus, de tout bord politiques, résument nos existences à des chiffres... Il faut arrêter d'être dans une logique industrielle.

Je ne vois pas très bien pourquoi ne pas laisser les quelques véhicules très vieux (qui appartiennent évidemment à des gens pas trop riches) mourir de vieillesse pour un effet sur la pollution probablement totalement négligeable. Il s'agit comme d'habitude de ces mesures "regardez on fait quelquechose" dont le résultat n'est jamais évalué. Je suis totalement d'accord avec Azzedine. Faites fonctionner correctement la ligne 13 pour commencer!

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.