À la une En ville

Les mots de deux générations
/ Correspondances, la rencontre mamies et lycéens

Un atelier d’écriture a réuni des élèves de l’ENNA et des retraitées de la Maison des seniors. Autant de mots croisés qui font un recueil et une séance de lecture publique.
Vendredi 17 mars, au sein du CDI de l’ENNA.
Vendredi 17 mars, au sein du CDI de l’ENNA.
 
 
Pendant plusieurs mois, des Correspondances ont été entretenues entre un groupe de retraités de la Maison des seniors et les lycéens en 1re année du CAP électrotechnique à l’ENNA. Elles font l’objet d’un recueil et d’une lecture publique. La « mayonnaise » a pris lors d’ateliers d’écriture communs, réunissant jeunes et aînées, comme celui auquel nous avons assisté le 17 mars au lycée place du 8-Mai-1945. Chacun prend place autour de la table du CDI. La règle : alterner ado et senior.
 
Mme Rocher, professeure de français et d’histoire des futurs électriciens, propose que chacun se présente. Kiyan se lance le premier. Très volontaire, un peu hâbleur, il se voit déjà sur la scène de la Ligne 13 lisant à haute voix et en public. « Parlez plus fort, on ne vous entend pas, lance Nelly. Vous savez, à notre âge, on n’entend plus très bien. » Tour à tour, chacun se raconte.Les parcours des plus jeunes, souvent semés d’embûches, émeuvent les plus âgés. Côté lycéens, le français n’est pas, pour une grande majorité d’entre eux, leur langue maternelle et certains ne le pratiquent que depuis quelques années. Les yeux desélèves s’écarquillent aux récits de vie de ces mamies d’un jour. 
 

Les jeunes ont pâtissé pour les invitées 

Mme Rocher lance le premier exercice. Le thème de la presse est retenu. Chacun choisit un mot. Papier, article, feuille, journaliste, paparazzi, stylo, jeune, nez, info, ministère, dictionnaire, prête, travailler, lune, métallique, mais, crampons, constituent ainsi la liste imposée. Les textes élaborés en duo jeune-senior donneront lieu à une lecture pour tous. Le matin, en cours d’anglais, les lycéens se sont essayés à un exercice culinaire. Ils ont fabriqué des trifles, un dessert britannique à base de griottes et de crème, en l’honneur de leurs invitées. Après l’effort, le réconfort, chacun déguste sa part. Cet atelier d’écriture, mené par Sandrine-Malika Charlemagne, fait l’objet d’un recueil dans lequel sont réunis une partie des productions des retraités et des élèves. Il existe grâce à l’opiniâtreté d’une poignée de seniors. Précédemment réunis, avec la même intervenante pour le projet Des mots à la lumière, des seniors se racontent, les participants avaient exprimé leur volonté de poursuivre ce type d’aventure.

Monique Gache, animatrice à la Maison de seniors, en accord avec les intéressés, a ajouté la dimension intergénérationnelle et sollicité les établissements scolaires dionysiens. Catherine Rocher, soutenu par Christophe Biais-Sauvetre (documentaliste) et Julie Assoune (professeur d’arts appliqués), a répondu à cet appel. Treize retraités (Véronique, Martine, Nelly, Michelle, Éliane, Michel, Joëlle, Collette, Françoise, Josette, Marie-Claude, Claude et Suzanne), vingt et un futurs électriciens (Abdoulaye, Amendeep, Bakary, Babacar, Raoul, Bouna, Bryan, Cheick, Derol, Hawa, Karim, Kiyan, Madigata, Mara, Mohamed-Jawed, Salim, Sékou, Xiowei, Yaffa, Zakaria, Zoummana). Vendredi 28 avril, à 14 h, la Ligne 13 les accueillera pour une lecture publique de Correspondances, beau reflet de leurs rencontres réelles et épistolaires. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur