À la une En ville

Violences à Paul-Eluard
/ Comment faire baisser la tension ?

Comme d’autres établissements de Seine-Saint-Denis, parents et équipes éducatives de Paul-Éluard restent mobilisés faute d’obtenir des réponses satisfaisantes. La situation est toujours aussi tendue aux abords de l’établissement.
Jeudi 11 avril, une centaine de personnes ont marché dans le centre-ville de Saint-Denis
Jeudi 11 avril, une centaine de personnes ont marché dans le centre-ville de Saint-Denis

Venus de Saint-Denis mais aussi Pierrefitte, Stains, Villetaneuse ou encore Épinay-sur-Seine, une centaine de personnes – enseignants, personnels d’éducation, parents, élèves, élus – ont marché, jeudi 12 avril, de l’hôtel de ville jusqu’à la sous-préfecture. Ils ont demandé davantage de moyens pour leurs établissements, secoués par des vagues de violence. « Nos lycées, nos collèges, nos écoles sont abandonnés », dénonce Agnès Renaud, professeure à Paul-Éluard.

Cette problématique concerne « l’ensemble » du département, insiste Sabine Rubin, députée insoumise de la 9e circonscription de Seine-Saint-Denis, qui a manifesté au côté du député communiste Stéphane Peu, rejoint en fin de mobilisation par Azzedine Taïbi, maire de Stains. Depuis la rentrée 2017, l’élu dionysien explique ainsi qu’il a dénombré une vingtaine d’incidents rien que dans sa circonscription. « Cela fait deux ans qu’on alerte les autorités d’une escalade de la violence », s’inquiète un parent du collège Gustave-Courbet à Pierrefitte.

De nouveaux incidents

Représentante FCPE à Paul-Éluard, Malika Chemmah a critiqué la politique du « cas par cas » des autorités alors que le problème est « général ». Elle a été informée par la sous-préfète de Saint-Denis, Nicole Isnard, qu’aucune délégation ne pourrait être reçue mais qu’un conseil local de sécurité de prévention de la délinquance (CLSPD) serait organisé au retour des vacances scolaires en mai. Une réunion de ce type avait déjà été organisé le 6 avril dernier spécialement pour le lycée Utrillo de Stains. « Le compte n’y est toujours pas », critique un des parents de cet établissement, malgré l’annonce, le 11 avril, de la présidente de la Région, Valérie Pécresse, d’une enveloppe de 25 000 euros pour le système de vidéo-surveillance d’Utrillo. Pour Agnès Renaud, les mesures prises par les institutions ne sont pas à la hauteur. « Ce sont des pansements sur une jambe en bois, critique-t-elle. Ils attendent quoi ? Qu’il y ait un mort ? »

La situation, elle, reste tendue. Vendredi 13 avril, de nouveaux incidents ont éclatés aux abords du lycée Paul-Éluard où des bandes de jeunes se sont opposés, après un épisode similaire trois jours plus tôt. Les manifestants ont décidé de continuer à se mobiliser. Ils ont appelé à participer à la grève du 3 mai avec un départ de Saint-Denis pour la manifestation parisienne.

Aziz Oguz

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.