À la une En ville

Raslène
/ Chauffard toujours recherché, sécurité bientôt améliorée

L’enquête autour de cet accident mortel vient d’être relancée avec la diffusion d’un portrait-robot de l’automobiliste. Pour renforcer la sécurité routière sur le quartier Franc-Moisin/Bel-Air, de nouveaux aménagements vont prochainement voir le jour.
L'avenue Jeanne-d'Arc, où s'est produit l'accident mortel, va être réduite sous le pont de l’A1 à deux voies
L'avenue Jeanne-d'Arc, où s'est produit l'accident mortel, va être réduite sous le pont de l’A1 à deux voies

Trois mois après le drame, la police a diffusé mardi 14 mars, après avoir épuisé toutes les autres pistes, un portrait-robot (voir ci-dessous) réalisé à l’aide de témoins du chauffard qui avait pris la fuite après avoir renversé et traîné sur 200 mètres le corps du petit Raslène, originaire du Franc-Moisin (1). Le 12 décembre, l'enfant de 4 ans, qui était accompagné de son père et de sa grande sœur, avait été percuté par cet homme au volant d’un fourgon blanc, alors qu'il traversait en trottinette un passage piéton au croisement de la rue du Fort-de-l’Est et de l'avenue Jeanne-d'Arc.

Cet accident mortel qui avait bouleversé et plongé dans le chagrin tout un quartier avait aussi remis cruellement à l’ordre du jour la question de la sécurité routière, « et notamment aux abords des établissements scolaires », rapporte David Proult. Élu en charge du quartier Franc-Moisin/Bel-Air et maire adjoint en charge de l’enseignement primaire, il rappelle que des travaux de sécurisation ont été réalisés autour de six écoles de la ville l’été dernier et qu’il y en a autant de programmés cette année.

En marge de ces projets, la municipalité avait aussitôt missionné son service voirie après cet accident « pour mener une réflexion et réaliser un diagnostic sur l’ensemble du secteur », sollicitant aussi le concours de la sécurité routière. « Fin janvier, nous avons présenté aux habitants les solutions d’aménagements préconisées et aujourd’hui en passe d’être réalisées », précise l’élu. Au carrefour où s’est produit l’accident, l’avenue Jeanne-d’Arc va être réduite sous le pont de l’A1 à deux voies au lieu de trois aujourd’hui. Par ailleurs, les coussins berlinois qui équipent déjà cette avenue vont être remplacés par des dos d’âne, pour plus d’efficacité. Du côté du lycée Suger, l’abri de bus actuellement situé devant la boulangerie et « qui présente un défaut de visibilité » va être déplacé face à l’autre arrêt, avenue Leroy-des-Barres.

Dans le prolongement, l’avenue du Franc-Moisin va également être dotée de deux dos d’âne et au carrefour de la médiathèque Ulysse de grandes statuettes « Arthur et Zoé ». Un autre couple de figurines sera également positionné devant les écoles Renoir et Rodin. « Même si ces aménagements doivent permettre de réduire les risques, cela n’empêchera pas les conduites inciviles », prévient David Proult, rappelant que dans le cas de l’accident qui a coûté la vie à Raslène, « ni les aménagements, ni bien sûr le comportement des victimes, n’étaient en cause ».

Aziz Oguz et Linda Maziz

(1) Si vous avez des informations, les enquêteurs de la sûreté territoriale sont joignables au 01 48 09 62 45 ou au 06 61 36 40 42.
 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.