À la une En ville

Présidentielle
/ Braouezec choisit Macron

Le président de Plaine Commune annonce son choix dans une tribune publiée par Le Monde.
Patrick Braouezec, le 23 février.
Patrick Braouezec, le 23 février.

« Le 23 avril, je voterai pour Emmanuel Macron. » Patrick Braouezec l’écrit dans un texte publié par Le Monde du 8 mars. Le président de Plaine Commune « mesure les conséquences dramatiques d’un 2e tour droite extrême-extrême droite » et précise « comme Daniel Cohn-Bendit » qu’il « pense qu’Emmanuel Macron est le seul candidat à permettre de ne pas se retrouver devant cette situation ». Mi-janvier dans un article du JDD (lire le JSD n°1110), Patrick Braouezec disait hésiter entre le candidat d’En Marche et Benoît Hamon, laissant clairement entendre qu’il choisirait la voie électorale la plus sûre pour échapper au duel Le Pen-Fillon dont les enquêtes d’opinion étaient alors certaines. Il a donc opté pour « un choix raisonné faisant l’analyse concrète d’une situation concrète » qui « n’est pas un ralliement à En Marche », mais pas non plus « un vote par défaut ».

Ce glissement vers un candidat libéral assumé va évidemment troubler son camp, même si ses propres amis sont coutumiers de son parcours d’électron libre. Patrick Braouezec semble en avoir conscience quand il appelle Edgar Morin à la rescousse pour admettre que sa « position est sans doute symptomatique d’un monde contradictoire, complexe et incertain ». On ne saurait mieux dire : dans le même texte, il assortit son soutien pour la présidentielle d’un appel « à voter pour les candidats présentés par le PCF ou par le Front de gauche aux législatives des 11 et 18 juin ». Cette formulation, et donc l’absence de référence aux candidats de la France Insoumise, est évidemment tout sauf fortuite. Elle traduit son hostilité à Jean-Luc Mélenchon.  

Longtemps « Drôle de coco » (1) d’une gauche radicale qui n’a jamais réussi à s’unir malgré le socle du non au référendum de 2005, Patrick Braouezec veut désormais « travailler pour que la nécessaire alliance de tous les progressistes se concrétise ». C’est, écrit-il,  « le seul rempart à la barbarie ». Ce nouvel épisode de la trajectoire politique de celui qui soutenait l’écologiste José Bové quand la communiste Marie-George Buffet était candidate à la présidentielle n’étonnera pas un autre ex secrétaire national du PCF : à la veille de la dissolution de l’Assemblée nationale décidée par Jacques Chirac en 1997, Robert Hue avait barré la route à l’arrivée de Patrick Braouezec dans le gouvernement de Lionel Jospin. « Il est incontrôlable » avait-il alors fait valoir aux socialistes. Vingt ans plus tard, Robert Hue a lui aussi décidé de rallier Emmanuel Macron.

(1) Titre d’un livre qu’il a écrit en 1999.

Réactions

Depuis son positionnement favorable sur le revenu contributif de Bernard Stiegler, il y a une certaine cohérence ... mais question : Braouezec va-t-il soutenir le candidat Macron dans la 2ème circo du 93 ? ... sera-t-il candidat lui-même ?
Sera t'il traité de "facho" par ses "potes" d'Ensemble et du PC ? Et qu'en pensent Peu, Russier et Bagayoko,... abandonnés en rase campagne ?
Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah C'est franchement risible cette majorité qui fait le grand écart entre les camps de roms et l'ex-banquier d'affaires. Comment ose t il se présenté dans un conseil municipale de gauche? J'attends avec impatience et délectation les supporteurs de S. PEU et D. PAILLARD qui ont souhaité, avec P, BROUAEZEC, que L. RUSSIER soit maire de cette ville. Je repète les mots d'E. MACRON "je ne suis pas de gauche".... Et P. BRAOUEZEC ??? Il est toujours de gauche. Je crois qu'il l'a jamais été. A part l'arrivisme, je ne comprends pas. PS: La légitimité du conseil municipal ne tient plus. Le conseil municipale doit être dissous et des élections organisés.
Il est quand même fort Patrick Braouezec ! Il incarne à lui seul la spirale de la défaite localement (défaite aux élections législatives 2012). Le PCF / FDG Saint-Denis a commencé à décliner avec lui. Et le mec, il continue de se poser en donneur de leçons dans la presse. Il continue de donner des leçons de stratégie politique. LOOOOOOOOL !
Monsieur Braouezec, président de "Plaine Commune", responsable de l'urbanisation incontrôlée et désastreuse de la Plaine Saint-Denis, dernier "poumon vert" que nous pouvions espérer autour de Paris... se rallie donc au milieu des affaires, celui qui œuvre dans la même direction que lui, au contraire de toute intelligence prospective, humaine, écologique et urbaine... Ainsi soit-il !
J'attends attends avec impatience également les supporteurs de l'actuelle majorité municipale.... les démocratie, belleville, doumé, dyionsien.... J'attends vos arguments.... E. MACRON a été l'artisan de la loi travail, de l’austérité de ce gouvernement et P. BRAOUEZEC fait partie du conseil municipale, élu président de Plaine commune sous le régime Front De Gauche... Expliquez moi la logique de tous cela. E MACRON a clairement dit qu'il n'était pas de gauche et qu'il ne comptait absolument pas faire de social. Qu'elle est la cohérence avec le soutien de P. BRAOUEZEC avec la candidat de S. PEU. Expliquez moi encore la logique de tous cela. Faire de la politque.... L'art de survivre. PS: pour les futures blaques... je cite "en 1997, Robert Hue avait barré la route à l’arrivée de Patrick Braouezec dans le gouvernement de Lionel Jospin".... Robert Hue qui a déjà rejoint E. MACRON.... Faites les conclusions qui s'imposent camarades communistes de Saint-Denis...
L'arrogance et le mépris du peuple de cet homme saute enfin aux yeux de tous, il sait que c'est sa dernière chance de recevoir enfin son cadeau de ministre promis depuis des années par ceux qui lui avait commandé le laboratoire St-Denis et tant pis si les copains d'avant vont souffrir, il ne s'est même pas posé la question je pense. Il a chassé les Dyonisiens, chassé les emplois aux profit des multinationales, chassé les commerces et entretenu l'insécurité, créer des conflits dans la population avec les soit disant anti-raciste et les autres. Un moment donné il faut se poser des questions sur nos élus et enfin d'ouvrir les yeux sur leurs actes et non leur blabla habituel et constant. Mettre des œillères car on vous promet un poste ou une augmentation peut se comprendre mais ne s'excuse pas surtout lorsqu'on voit les dégâts catastrophique de cette politique. L'idiot utile reste un idiot car il refuse de réfléchir et de se projeter sur les conséquences de ses actes malgré le rappel constant de la population en souffrance.Ne mettre que l'argent et le pouvoir au centre de nos vies nous amène à ce genre de politique, si on y met d'autres valeurs moral qu'on ne peut acheter ou commander nous amènera à plus de cohérence politique, économique et sociale.
Quelle défaite des convictions ! Comment peut-on ensuite en vouloir aux électeurs d'être perdus ? A moins que Monsieur Braouezec ne réfléchisse qu'en terme de stratégie politique pour sa carrière finissante. Qui défendra les couleurs d'"En Marche" aux législatives à Saint-Denis ? Peut-être Monsieur Braouezec qui rêve de sa revanche contre Hanotin. Décidément, ce territoire est le témoin de revirements politiques à 180°. Après Doriot dans les années 30-40, nous assistons au grand écart de Braouezec qui passe du communisme au libéralisme le plus sauvage.
Comment Osez-vous MR BRAOUEZC, en un seul article, vous homme de "Gauche"qui se targuait d'avoir toujours défendu les sans en arrive à défendre l'incarnation de ceux qui ont tout. Comment ? monsieur BRAOUEZEC arrivez dans un ultime message que vous qualifieriez de bon sens électoral, à nous donner à penser que la gauche perdra quoi qu'il arrive. Comment monsieur BRAOUEZEC en une seule sortie, et pas des plus belles vous tuez à la fois l'espoir d'une gauche forte, locale comme nationale. Moi je vous le dis monsieur le devin, votre circonscription n'est pas vôtre, elle appartient à des hommes et des femmes, à une jeunesse en mal d'avenir, à des familles en devenir, à des luttes que les seniors ont mené pour vous amener vous à représenter notre territoire. Et quand vous monsieur BRAOUEZEC qui la représentez aujourd'hui vous prenez la responsabilité d'un échec dans vos rangs, c'est renier 40 ans de lutte. Je ne serais pas impoli si je mets cela sur le coup de la sénélité, mais ce serait insulter votre intelligence que de laisser penser que le choix du media, le temps de la réponse et la justification de vos propos et mots pesés ne sont pas l'apanage de votre ambition et votre siège actuel. Soit je voterais pour la gauche la vraie, comme vous ne m'autorisez pas à le faire, et je m'autorise à voter contre vous ou blanc si vous tentez aussi de museler un candidat de vraie gauche. Vous visiez un ministère sous Jospin, vous aurez peut être l'opportunité de le croire à tort sous Macron. La relève doit être assurée, vous êtes le passé
Cela s'appelle de la trahison. Si Marcellin Berfhelot était encore de ce monde, il botterait lui même l'arrière train de son poulain. Comment l'auteur de "drole de coco " en est il arrivé là ? Macaron n'est qu'un traitre au service des riches et de leurs intérêts. Patrick a choisi son camp. Trente années pour enfin voir son vrai visage.
@Laurus ça fait 20 ans qu'il vous trahi dans sa politique, nombre de Dyonisiens vous ont prévenu..mais certains de vos collègues nous traitait systématiquement de raciste, si on soutien Hanotin (très à gauche) alors on était raciste et FN, vous avez avalé cette idiotie et vous tombez de haut, moi perso, je m'en fiche car mon avis sur cet homme n'a jamais changé, pas plus aujourd'hui qu'hier. Il vous a aveuglé en vous émouvant sur certains faits et empêcher de réfléchir de façon pragmatique et cohérente pour le bien de tous et pas seulement pour ses intérêts et ceux de certains élus et militants. Maintenant il faut faire le ménage chez vous et repartir sur des bases saines avec une vrai ambition pour St-Denis et ses habitants, ils méritent au moins ça après toutes ces années de souffrance. Et arrêtez avec vos partis qui ne veulent strictement rien dire au niveau local et partez sur des hommes qui ont un minimum de moral et de bon sens.
Tout ça pour ça ! Braouezec n'est pas mieux ou pire que les autres, de tout temps et qu'on le veuille ou non à la quasi unanimité les hommes politiques ne sont mus que par une seule ambition : le pouvoir et l'argent. La probité et la loyauté sont deux concepts qui se monnaient en politique. Le baron rouge trouvait son compte au PC/FDG et maintenant que ceux-ci sont foutus il va où l'herbe est plus verte. Et toux ceux qui jouent les vierges effarouchées me font bien rire ! Laissez-le faire sa vie !(ou du moins ce qui l'en reste..)
@Nelly - Je serais assez d'accord avec vous sauf que dans le cas de figure de Braouezec, ce dernier n'assume pas du tout son choix ... il présente son vote Macron comme un "vote utile'' pour faire barrage à Fillon et au FN ... Or, ce prétexte "vote utile" est un bobard : cela fait au moins 3 mois (voir Azzedine) qu'il se murmurait que Braouezec allait voter Macron ... et il y a 3 mois Macron pointait dans les sondages au maximum à 15 % !!!
Assez logique de la part de celui qui a livré la Plaine Saint-Denis aux bétonneurs et aux spéculateurs de l'immobilier d'entreprise. Le masque est enfin tombé !
Azzedine , comment dire ,la rumeur courait depuis plusieurs semaines, interrogé, parait-il y a deux semaines ,"je ne peux me résoudre à un duel entre la droite et le front national au second tour". On ne peut croire , aujourd'hui, sa tribune veut donner un contenu à sa décision, mais je rejoins d'autres contributeurs ,d'autres raisons ? moins avouables ? ont sans doute guidé sa décision Aujourd'hui il clarifie, il déçoit, et c'est certain il trahit ,ce pourquoi il semblait avoir donné toute sa vie. Une fin de carrière politique dont le seul souvenir sera la trahison de la gauche un certain 23 avril. Mr Berthelot quelques mois avant son décès avait perdu toutes ses illusions sur Mr Braouezec . Dans ses confidences en 1997 "j'espère, pour la ville qu'il ne sera jamais ministre". Il ne s'est jamais remis de son échec de 1997 ? .Dans un ouvrage il a évoqué ce traumatisme qui semble avoir perduré . Il abandonne en rase campagne tous ceux qui avaient cru en lui. Oui nous sommes déçu, il rejoint dans l'histoire de la ville ceux qui en d'autres temps ont fait ce même choix. C'est un naufrage politique qui ne sera pas sans conséquence. Il doit démissionner de la Présidence de Plaine Commune.
Bonsoir Je rentre et dans ma boite aux lettres, je vois un maire aux abois qui soutiens JL Mélanchon et S. Peu. C'est la courses aux soutiens pour essayer de survivre. On voit des quinqua et sexagénaire dépassés par les événements cherchant à survivre dans une ville qu'ils ont eux mêmes détruite. J'aimerais qu'on parle cohérence!! Mais c'est trop demandé à nos élus. @belleville, merci d'être reconnaitre le caractère opportuniste de P. BRAOUEZEC. Vous avez l'honnêteté de l'avouer. En plus de plaine commune, il doit démissionner du conseil muncipal. Il n'a clairement plus sa place!
Patrick Braouezec doit démissionner de ses mandats électifs. Les militants doivent demander la démission de Patrick Braouezec de ses mandats électifs. Suite à son positionnement national en soutien affiché à Emmanuel Macron, Patrick Braouezec ne peut plus se réclamer du PCF / Front de Gauche, en aucune façon, que ce soit sur un mandat local ou national.
« La vieillesse est un naufrage. » (François-René de Chateaubriand)
Il serait temps que le PCF, FDG..se mettent à réfléchir par eux même comme des grands garçon et pas attendre après des soit disant gauche de la gauche de la gauche, qui au bout de 25 ans de mensonges avec des militants, élus, journalistes..complètement lobotomisé par ce genre de type...Je suis sûre que vous auriez mis n'importe quel jeune de cité sans aucun diplôme au pouvoir, on aurait eut une ville largement plus agréable. Arrêtez de jouer les idiots utiles, servez de votre cerveau, de votre moral et un peu de bon sens.
Après avoir mis un bordel monstre dans cette ville, il s'en va pour s'attaquer à la France en tant que futur ministre des sans..sans avis, sans morale, sans dignité..
Les grandes entreprises font de la politique. Et le Président de Plaine Commune Patrick Braouezec se place dans leur camp. En France les multinationales rédigent elles-même les lois. C'est plus simple. Le reportage du jeudi 9 mars 2017 sur France Télévisions l'a démontré : les textes de lois sont théoriquement élaborés à l'Assemblée Nationale en Commission des Lois. Or les députés n'y viennent pas. Les trois quarts en sont absents. Les rares députés à être présents en Commission des Lois s'en vont au bout de deux minutes. Alors les lobbys des grandes entreprises rédigent les lois à leur place. En appelant à voter pour l'ancien ministre de l'économie Macron, le Président de Plaine Commune défend les intérêts des multinationales.
@René Vous avez parfaitement raison, sauf que Braouzec est dans le camps de multinationales depuis 20ans, seuls les idiots utiles le soutiennent et d'autres moins idiots et plus calculateurs.
S'il est toujours membre du PCF Braouzec devrait en être exclu pour non respect du vote majoritaire des adhérents communistes

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.