Associations
/ Babel-sur-Seine n'est pas une association fantôme

Nom ou initiales: 
Didier Paillard

Bonjour,

Le Conseil Municipal a délibéré le 19 octobre 2017 afin d’octroyer des aides financières à 4 projets labellisés conversatoire. Ces labellisations avaient été décernées par un jury lors de la commission conversatoire du 23 juin 2017.

L’un des projets soutenus par le label est l’objet de malentendus, qu’il convient de dissiper.

Il est tout d’abord rappelé que ce label dionysien vise à soutenir des projets émergents œuvrant pour les échanges interculturels à Saint-Denis. Des collectifs d’habitants sont accompagnés dans ce cadre pour formaliser leurs projets et la structure les portant.

C’est ainsi qu’un collectif d’artistes et photographes ont été accompagnés pour développer un projet de récoltes des nombreuses langues parlées par les dionysien-ne-s, afin de valoriser cette richesse linguistique et culturelle. L’accompagnement a également porté sur la création d’une association, dénommée « Babel-sur-Seine », le 21 septembre 2017, afin de travailler sur le budget de ce projet notamment (budget enregistrements sonores, matériels, prises de sons, réalisation de portraits, mise en scène, etc) et les éventuels co-financements. L’enregistrement au Journal officiel des statuts a en effet rencontré quelques difficultés et aura été finalisé après plusieurs semaines de démarches en ligne. Vous pourrez trouver ci-joint le PV d’assemblée générale de création, en date du 21 septembre 2017, que les porteurs de projets nous ont fait parvenir.

Concernant la somme de la subvention associative allouée au projet « Babel sur Seine », de 6 000 euros, le jury aura été sensible à son caractère émergent, à la nouveauté de l’action proposée. Les autres projets présentés, au contraire, proposaient de reconduire des actions, certes interculturelles, mais déjà existantes sur la ville.

Le jury aura ainsi souhaité signifier le rôle de catalyseur du label, la possibilité de faire émerger de nouvelles actions audacieuses en matière d’interculturalité et de rencontres insolites entre les dionysiens-ne-s. La somme proposée correspond donc aux besoins techniques exigeants du projet : enregistrements sonores, matériel son et vidéo, budget de mise en scène, de recherches, etc.

Je souhaiterais également faire savoir que, depuis la labellisation du projet, les porteurs de projet ont considérablement fait avancer la démarche :

-           Ils ont contacté et rencontré la présidente de l’INTERNATIONAL ASSOCIATION FOR ASSYRIOLOGY, qui est une chercheuse française et qui a été enthousiasmé par le projet. Elle s’est même engagée personnellement à participer au projet. Il s’agit d’une chercheuse reconnue et une des très rares personnes au monde capable de lire et de traduire les cunéiformes sumériens

-          Ils travaillent actuellement avec un scénographe et réfléchissent à la forme que pourra prendre l’installation et réaliser les premiers croquis. 

-          Le travail sur le recensement des langues et de personnes acceptant de participer au projet a également avancé, et un premier fichier a été constitué.

J’espère que ces éclaircissements sauront répondre à vos interrogations sur le projet développé par l’association Babel-sur-Seine et ne manquerai pas de tenir informées les personnes désireuses d’en savoir plus sur ce beau projet. 

Affirmer que les savoir-faire et pratiques interculturelles des dionysiens sont des richesses à valoriser, et à conserver même, constitue un contre-discours audacieux mais au combien nécessaire. Ce label, né de mémoires collectives sociales et migratoires assumées, souhaite couper court aux tentations du repli sur soi. Il s’agit également de dénoncer les logiques de stigmatisation et de cloisonnement en mettant à l’honneur le dialogue des cultures. Ces objectifs généreux, loin de nous engager dans de veines polémiques montant les uns contre les autres, nous font grandir les uns avec les autres, nous amènent à décloisonner, partager, faire-ensemble, nous fédérer autour de valeurs communes, pour que chacun trouve sa place au sein de notre projet de ville. 

Bien cordialement,

Didier Paillard

Associations

Réactions

J'ai relu 3 fois ... je devine ou interprète plus que je comprends !

Si une âme charitable pouvait me traduire en langage simple et accessible ( le langage étant le thème apparemment) en quoi consiste l'objet statutaire de cette association, je suis preneur. Merci d'avance.

Cette association n'est donc pas parue au J.O ! Dont acte ! Quant au rapport au C.M N°B-15, il aurait pu être plus clair !

C'est Noël !! Une nouvelle étude* qui va mettre du baume au coeur des nécessiteux. Mais ne faudrait-il pas encore étudier la richesse de la gastronomie dionysienne voire créer un guide qui classerait les meilleurs commerçants par catégorie: brochettes de la gare, maïs de la place du Caquet, sandwichs de la rue de la République, khébabs de la rue Gabriel Péri,... Si en son temps, Paillard recommandait un khébab du centre ville, il serait plus objectif de solliciter des spécialistes et voter une subvention à Michelin, Gault et Milhau,...
Plus que la flèche de la basilique, un 3 étoiles à la gare ferait venir des gastronomes du monde entier

*il y a des cunéiformes sumériens à Saint-Denis ?

@Didier Paillard.
On est pas au conseil municipal. Vous pouvez vous exprimer correctement sans éléments de langage.
On croirait un consultant d'école de commerce, c'est peut être le cas.... je doute que ce que soit vous qui écrivez vos discours vu vos apparitions aux conseil municipaux. Il y a un décalage fort entre l'écrit et l'oral.
On ne comprenait pas ce que vous disiez lors du dernier CM.

Bref.... On en revient à la subvention. 6 000€ pour lancer d'accord mais on ne sait pas dans quoi.
Que des mots vides de sens... interculturalité, contre-discours audacieux... Un peu de "concret" pour meilleur compréhension de l'action municipale.

Personnellement, je pense que c'est une association amie en vue des prochaines municipales.... Ca n'engage que moi. On finance comme on peut la future campagne.

Je soutiens donc l'action de P. CARO.

Ah comme c'est magique le monde merveilleux du Père Noël Paillard. On demande une subvention pour n'importe quoi, même pas besoin d'avoir une existence légale ... et hop Père Noël Paillard vous l'accorde ! Quant aux bouseux qui s'échinent toute l'année pour nourrir l'équipe municipale, ils peuvent continuer à trimer et à courber l'échine sous le poids des impôts locaux dont le dernier avatar, 240 € pour tout possesseur de voiture à Saint-Denis, riche ou pauvre, n'est pas le moins cocasse.

J'ai rien compris à quoi ça sert tout ça qù est ce que cela va nous apporter dans notre quotidien.
Dites M. l'ancien maire c'est tout ce que vous avez trouvé à faire pour passer le temps ?

C'est du grand n'importe quoi, il n'y a rien d'autre à faire avec 6000 euros ?

Bonjour.
@Kh.
Il ne faut surtout pas oublié les 90 000 € de subventions à l'association porté par D. PAILLARD (qui nous avait promis que cela coûterait rien. Pour lui cette somme c'est rien en regard du budget annuel de la ville).
Ce courrier posté précipitamment dans le JSD est un aveu de médiocrité dans la façon de gérer les "grands projets".

J'ai bien peur que la flèche nord sera bancale.

Bonjour Azzedine et @Kh.

Sur les "grands sujets", la délinquance, les incivilités, les réseaux de drogue, la saleté, les rats, l'éducation, l'écologie etc. etc., la majorité municipale nous dit avec une certaine franchise que pour eux il n'y a rien à faire ; il n'est donc pas étonnant que cette majorité s'occupe de sujets mineurs ou accessoires alors que la ville est en déliquescence !

A St-Denis, il y a d'autres intervenants qui affirment eux "pouvoir faire" ; il est grand de leur laisser la place ... où est le risque si ces intervenants sont des progressistes responsables ?

Le courrier ci-dessus a été retiré quelques heures de la publication ce matin afin de pouvoir mieux le republier, accompagné d'une photo non tronquée du Procès verbal cité par l'auteur  (lejsd.com n'autorise pas les pièces jointes). Toutes nos excuses pour ce désagrément.

C'est se moquer des habitants de la ville, de l'argent qui devrait être utilisé pour la ville

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.