À la une En ville

Association Proxité
/ 15 ans de parrainages

L’association dionysienne de lutte contre l’échec scolaire et pour l’insertion professionnelle a fêté ses 15 ans.
Le 26 juin dans les locaux de Proxité pour l'anniversaire de l'association en présence de la maire-adjointe à la vie associative Zaia Boughilas
Le 26 juin dans les locaux de Proxité pour l'anniversaire de l'association en présence de la maire-adjointe à la vie associative Zaia Boughilas

Soumayya éprouvait des difficultés à l’école. De son côté, Lise avait envie d’aider, de s’impliquer dans la vie du territoire où elle travaille. Depuis septembre, la collégienne de 12 ans et la contrôleuse des impôts de 31 ans se voient deux fois par semaine, pour de l’aide aux devoirs. « Ça m’apporte beaucoup. Je me sens encouragée », témoigne avec un grand sourire la jeune fille. La complicité qui existe entre elles saute aux yeux. « On est comme des amies, malgré la différence d’âge », confie Lise. Et pourtant leur rencontre n’aurait pas été possible sans Proxité.

Cette association dionysienne qui fête ses 15 ans met en relation des jeunes qui ont des problèmes scolaires et des adultes actifs (donc ni des étudiants, ni des retraités) qui les parrainent et leur donnent un coup de main. « Avec Proxité, on va au-delà de l’encadrement scolaire. C’est aussi de l’ouverture culturelle », témoigne Pierre Devaux, qui travaille à EDF et est le parrain d’Ismaël. « Ça lui faisait du bien de parler à quelqu’un d’un peu plus vieux. Je pense qu’il me voyait un peu comme un grand frère. À chaque séance, il était très enthousiaste », ajoute-t-il. Alors qu’il répond à nos questions, Ismaël nous interrompt pour tendre à Pierre son téléphone. Au bout du fil, sa maman, qui tient à remercier une dernière fois le parrain de s’être occupé de son fils pendant deux ans. Pierre va être muté dans un autre coin d’Île-de-France et ne pourra plus s’occuper de son filleul à la rentrée. Si plus de la moitié des parrains ont d’ores et déjà annoncé qu’ils recommenceront l’an prochain, il manque toujours des bénévoles : « Une cinquantaine de parrains et marraines sont recherchés pour la rentrée 2018 », rappelle Anouche Séférian, responsable territoriale du 93 à Proxité.

Le mardi 26 juin, l’association fêtait son anniversaire et la fin de l’année scolaire. Au milieu des ballons, des fanions, des boissons et des gâteaux faits maison, de nombreuses mamans avaient fait le déplacement. Soraya Guermache, la maman de Malik, avoue que le parrainage la soulage : « Ça m’enlève un poids car je stresse beaucoup pour l’avenir de mon fils. On aimerait bien lui payer des cours particuliers mais on n’a pas les moyens. » Heureusement, il y a Arnaud, le parrain de Malik. Entre eux, une « grande relation amicale » s’est nouée depuis leur rencontre quand le gamin était en 6e. En quinze ans, 1 000 enfants dionysiens ont été parrainés. 2 700 au niveau national. L’association créée au centre de Saint-Denis a depuis essaimé un peu partout en France : Lille, Roubaix, Toulouse, Nice, et bientôt peut-être Nantes et Lyon.

Arnaud Aubry

Toutes les infos sur www.proxite.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur