À la une En ville

A86 à Pleyel
/ Échangeur à changer

Réunis au sein d’un collectif, une centaine d’habitants se bagarre contre le projet d’échangeur autoroutier dont il redoute un nouvel afflux de voitures dans le quartier.
Plus de 100 riverains du Collectif « Pleyel A Venir » redoutent la transformation de leur quartier.
Plus de 100 riverains du Collectif « Pleyel A Venir » redoutent la transformation de leur quartier.

Voilà une trentaine d’années que le pont de l’A86 s’est imposé en surplomb du quartier Pleyel, qu’il sectionne et dont il barre l’horizon. « Mon père s’était battu contre sa construction, avec à l’époque l’appui de la municipalité. »
Aujourd’hui, Marc Poulbot est au nombre des 120 riverains qui bataillent au sein du collectif « Pleyel A Venir » contre le projet de l’échangeur autoroutier décidé par la Dirif (Direction régionale des routes d’Île-de-France), autrement dit l’État. Car pour eux, il n’en résultera qu’un nouvel afflux de véhicules, au mépris de toute préoccupation environnementale.

Concertation publique

Liée au projet de suppression des bretelles autoroutières de l’A1 dans le quartier Porte de Paris, la modification de l’échangeur de l’A86 à Pleyel a pourtant fait l’objet d’une concertation publique, du 20 novembre au 22 décembre 2017. « Ce qu’on en avait vu dans le PLUi (Plan local d’urbanisme intercommunautaire) voilà deux ans nous a fait craindre le pire », raconte Marc Poulbot. « Ensuite, il y a eu des fuites dans le pré-projet, enchaîne Benjamin Darras. C’est là qu’on a commencé à s’organiser et à demander des informations. On nous a alors répondu que c’était impossible, parce que rien n’était encore décidé. »
Lors de la concertation enfin, reprend Benjamin Darras, « on a fait une vraie proposition de territoire, en incluant la ZAC Pleyel (en projet, ndlr). On était sur des exigences de voiries vertes, avec une voie protégée pour aller à Paris, une place du type de celle de la République (à Paris), un parc de 1,5 hectare le long du groupe scolaire Anatole-France… »

30%  de trafic en plus

Étayée par un gros travail d’expertise technique, doublée de leur expertise d’usagers, leur proposition d’échangeur, variante à celles de la Dirif, « a été notée, comme l’aurait fait un prof ». Sans plus. Et alors qu’ils en espéraient une « co-construction », la Direction régionale n’en a tiré qu’une « variante B  optimisée », avec quelques modifications de tracés. Sans considérer davantage le quartier dans son entier.

Pour les militants du collectif, ce n’est ni plus ni moins qu’une stratégie du fait accompli. « On a là des ZAC qui ne sont pas reliées entre elles, un boulevard avec 1 300 véhicules par heure et 30% de trafic en plus », relève Benjamin Darras. Lien entre Pleyel et Porte de Paris, « ce boulevard Anatole-France qu’on nous promet pacifié, c’est un mensonge. Avec les voitures qui viendront de l’A1, via la rue Saulnier, ce sera un barreau autoroutier en ville ».

Marylène Lenfant

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur