À la une Sports

JO 2024
/ « Les Jeux olympiques et paralympiques sont à nous ! »

Les athlètes dionysiens à la salle de la légion d'honneur.
Les athlètes dionysiens à la salle de la légion d'honneur.

« Le suspense de ouf ! », lâche ironiquement une femme à ses amis. Ce mercredi 13 septembre, il est 20h30 dans la salle de la Légion d’honneur. Et sans surprise, Paris a enfin été désignée pour organiser les Jeux olympiques 2024. Des applaudissements et des sourires ont accueilli l’annonce du Comité olympique international. Mais peu de Dionysiens ont fait le déplacement pour fêter cette officialisation qui devait d’abord se faire sur le parvis de la basilique, avant que la pluie n’en décide autrement. 

Laurent Russier a reçu la nouvelle avec « joie » et « fierté ». « Les Jeux olympiques et paralympiques sont à nous ! », s’est-il réjoui en saluant ce moment « historique », un siècle après les derniers Jeux organisés à Paris. S’il n’y pas eu de suspense, c’est grâce « à la maturité » du projet porté par la capitale qui ne « souffre d’aucune contestation ».
Ces jeux ne doivent pas se faire « que sur le territoire mais pour le territoire ». Le maire a insisté sur les retombés économiques, évalués à 1,5 milliard d’euros sur Plaine Commune, et la clause d’insertion sur les chantiers pour les habitants du territoire. Au-delà des changements déjà actés (nouvelle piscine, murs antibruit sur l’A86, etc.), l’édile veut porter le prolongement du tramway T8 de Porte de Paris jusqu’à la capitale dans le projet olympique. Il espère « un héritage palpable » des Jeux. « Le monde peut nous regarder. Nous sommes prêts », a-t-il conclu.

Parmi les guest-stars présentes à Saint-Denis, les anciens champions du monde Jean-Marc Mormeck et Eunice Barber ont enchaîné les autographes et les interviews pour la dizaine de médias (M6, BFM, Cnews, Sud Radio, etc.) venus pour l’occasion. Pour le boxeur, « avoir les Jeux, c’est génial », surtout pour son territoire de cœur. « J’ai grandi en Seine-Saint-Denis. Je suis un enfant de Bobigny. » Pour lui, cette événement planétaire est l’occasion de chasser l’image négative qui colle à la peau de son département. Si pour ces ex-champions, 2024 se passera dans les tribunes ou devant leur télé, de jeunes sportifs dionysiens, comme le trampoliniste Allan Morante et les athlètes de Saint-Denis Émotion, espèrent eux y participer. Il leur faudra de la patience : les Jeux, c’est dans un peu moins de sept ans !

Aziz Oguz
 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.