À la une En ville

Police de sécurité du quotidien
/ « Demande d’audience en urgence auprès du ministre »

Aucun quartier de Saint-Denis ne fait partie de la liste dévoilée par le ministre de l’intérieur Gérard Collomb le 8 février à l’occasion du lancement de la Police de sécurité du quotidien (PSQ). Une absence qui suscite la colère du maire qui promet de ne pas en rester là.
Laurent Russier ne décolère pas depuis l'annonce de Gérard Collomb
Laurent Russier ne décolère pas depuis l'annonce de Gérard Collomb

Le JSD : Comment avez-vous réagi à l’absence de quartier dionysien dans le cadre de l’expérimentation de la Police de sécurité du quotidien ?

Laurent Russier : Plus que de la déception, c’est de la colère que je ressens, parce que nous sommes convaincus qu’il faut du changement dans la doctrine d’intervention de la police. La PSQ répondait justement à ce besoin d’une police plus accessible, plus présente, plus enracinée dans les quartiers. Elle aurait aussi permis de renforcer notre partenariat fort avec le commissariat. Nous sommes porteurs de cette doctrine, ça aurait été plus simple de nous en confier l’expérimentation plutôt qu’à certains maires qui n’ont eu de cesse de dézinguer la police de proximité.

Le JSD : Cela nous amène à la question des critères qui ont présidé au choix du ministre…

LR : Je ne les comprends pas. Sur 60 quartiers retenus en France seuls deux sont en Seine-Saint-Denis. Si c’est parce que le gouvernement considère que la PSQ ne correspond pas à nos besoins, alors j’aimerais savoir ce qu’on nous propose ? Ou alors, c’est le signal d’une inégalité terrible en matière de lutte contre la délinquance. Un signal qui fait écho à celui de la procureure de la République du Tribunal de Bobigny qui relatait il y a peu l’abandon par la justice d’une série de petits faits de délinquance.

Le JSD : Vous ne souhaitez donc pas en rester là sur le sujet des moyens de police ?

LR : La suite c’est une demande (partie ce mardi) d’audience en urgence auprès du Ministre de l’intérieurpour dire, avec Azzedine Taïbi (maire de Stains) et les députés Marie-George Buffet et Stéphane Peu (PCF), notre colère et essayer de comprendre pourquoi la Seine-Saint-Denis est une fois de plus abandonnée. Pour ma part je ne relâche pas la pression. Je veux savoir quels dispositifs le Ministre a à nous proposer ?

Le JSD : Ne faut-il pas aller sous les fenêtres de la place Beauvau (adresse du ministre de l’intérieur) avec les habitants pour se de faire entendre désormais ?

LR : Je trouverais ça regrettable mais si ça doit passer par des actes symboliques forts et médiatiques nous le ferons. Nous allons réunir les différents collectifs d’habitant mobilisés sur ces questions, le 27 février à 18h30 en mairie pour voir comment on s’y prend pour faire entendre leur détresse.

 

Propos recueillis par Yann Lalande

Réactions

Monsieur Le Maire vous avez eu après un an de mandat le courage de faire un diagnostic circonstancié honnête de la situation dionysienne et ne pas rester dans le déni comme vos prédécesseurs. Cependant, je pense que vous ne pesez pas avec exactitude l’image catastrophique que véhiculent certains de vos élus et l’impact que cela peut avoir sur vos demandes légitimes. Pensez-vous par exemple que donner cours aux élucubrations d’un doctorant en Mairie avec grand renfort de presse ne nuit pas à l’image de la ville ? Lisez-vous Monsieur le Maire à longueur d’année les divagations dans les réseaux sociaux de votre Conseiller à « l’égalité des droits » ? Pensez-vous Monsieur le Maire qu’adhérer aux extravagances du collectif « Urgence notre police assassine » vous rend crédible auprès des pouvoirs publics ? … Enfin Monsieur le Maire que penser d’une partie de votre majorité qui vote contre (ou s’abstient) aux résolutions relatives à la sécurité au quotidien des dionysiens … ce qui ne l’empêche pas cette partie de votre majorité d’ailleurs de vous tailler des costards sur le même sujet sécuritaire dans des réunions de salon ? Ceci étant précisé, je vous souhaite bien entendu de réussir dans votre démarche.
Bonjour. Ce qui est drôle avec les élus de cette majorité et leurs soutiens, c'est qu'ils finissent toujours par retourner leurs vestes. Certains élus ont ouvertement soutenus toutes les actions contre la police et la sécurité dans la ville. On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le c** de la crémière. Je n'ai jamais entendu de soutiens fort des élus envers les forces de polices de la ville... On a entendu la police assassine, la police est contre les quartiers populaire, mais le rôle d'une municipalité et de travailler de concert avec l'état pas contre l'état. Je me souviens d'un épisode ou P. BRAOUEZEC avait été agressé pour son portable et avait été forcé de porter plainte car il ne le voulait pas au début. PS: Quand je disais qu'il fallait faire comme le maire de Sevran, M. GATIGNON, on me disait qu'on ne faisait pas de la politique comme cela. Les faits me donne, malheureusement encore, raison. PS2: L. RUSSIER va t il se déjuger face au groupe REVE I sur ce sujet??? parce que ce groupe est contre la police, contre la vidéo surveillance, contre Saint Denis.
Le choix du gouvernement est déconcertant!!!! A ma connaissance, une seule ville a été sélectionnée dans le 93! Pourquoi? une façon de continuer faire de la seine saint denis le territoire de tous les possibles??? Une façon de continuer à faire de notre département LE département à problèmes?!!! Ne pas aider notre département est il l'objectif de notre Ministre de L'Intérieur?
Bonjour tout cela est normal cracher sur les forces de police nationale ou municipale un moment sa se paie une vidéo surveillance que vous n'avez jamais voulu pour preuve aucune personne derrière les écrans aucune reconnaissance de votre police municipale fait que tout vos agents sont partis alors pourquoi l'état ferait un effort alors que vous n en faite pas.
moi je l'ai toujours dit, dans la vie il Ya toujours des retours de médailles. Tout finit par se payer. Cette ville est devenue le fourre tout de la misère et de la violence, elle est assasinée,il est trop tard, plus personne ne croit en sa récupération.
Regardez la liste des quartiers concernés, aucune logique si ce n'est rétribuer les soutiens politiques de Mr Macron, 2 quartiers concernés à PAU ville de ce cher Bayrou (au vu des chiffres de la délinquance là bas, je cherche encore la logique). De même à Bordeaux ville du macron-compatible Juppé il y a un quartier concerné (encore un quartier 'froid'). Sinon 2 malheureux quartiers en Seine St Denis, et rien pour les Antilles !! Vous croyez vraiment que le gouvernement en a quelque chose à carrer de l'opinion des braouzec, russié et autre paillard ? L'explication est à trouver dans les zones où ça vote Macron
@ouvrezlesyeux- Bien entendu qu'il y a également une dimension politique sur ces choix. Pendant des décennies tous le budgets spéciaux ( Education / Police /Justice) ont été dirigés vers la Seine-St-Denis avec peu de résultats et peu de reconnaissances. Aujourd'hui, surtout à gauche d'ailleurs, des élus locaux posent légitimement la question : pourquoi l'Ariège, la Creuse, le Tarn etc. n'auraient pas une part du gâteau ? Dans l'Education Nationale par exemple, c'est une évidence que les arbitrages sont beaucoup plus équilibrés.
Bonjour. @Ouvrez les yeux Pourtant P. BRAOUEZEC a voté Macron... Ah oui... juste lui. Mais les habitants (militants???) votent surtout à PCF. Ils le critiquent à longueur de journée et ils pensent que MACRON va leurs donner des moyens supplémentaires. Au lieu de pleurer sur les moyens supplémentaires qu'ils n'auront jamais, les élus devraient s'afferer à organiser une ville ou il y en a besoin de moins de policiers. Juste un changement de logiciel... et de raisonnement. Mais cela est trop dur pour des élus complètement dépassés.
Mr Le maire a déjà Les Grands Frères, qui nous coûte un bras et qui ne servent à rien... Avec les policiers de St-Denis, on peut faire largement mieux en travaillant les uns avec les autres. Gerard Collomb n'a pas envie d'envoyer sa police expérimental à St-Denis, pour qu'elle se fasse insulter d'assassin par les bobs gauchistes qui vivent dans des endroits chère et calme. Faites le ménage chez vous Mr le maire, ce sera la preuve du vrai changement à St-Denis et les Dyonisiens vous suivront sinon vous allez tout droit dans le mur.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.