À la une En ville

Mission locale
/ « Si je veux, je peux », du mantra à la pratique

Ils sont une dizaine de jeunes à avoir participé à la première session d’un atelier organisé par la Mission locale. Objectif : retrouver l’estime de soi et gagner en confiance.
L’un des axes de l'atelier portait sur le bien-être au travail.
L’un des axes de l'atelier portait sur le bien-être au travail.

« Je suis restée un moment sans travailler, raconte Aurélie Noiré (25 ans). À force d’essuyer des refus dans ma recherche d’emploi, j’ai fini par me poser des questions… » Comme Aurélie, huit jeunes de la Mission locale ont participé à l’atelier « Si je veux, je peux » mis en place « pour développer des compétences psycho-sociales » précise Gaetano Del Core, conseiller en insertion sociale et professionnelle et référent santé de la structure. « Ils n’arrivaient pas à faire aboutir un projet professionnel par manque de confiance en eux. De plus, ils ne s’autorisaient pas trop à rêver à d’autres métiers qu’on leur proposait et tournaient en rond. »

Pendant deux semaines, le groupe a travaillé sur l’estime de soi, la confiance, la communication, en mettant en pratique des méthodes ludiques et participatives. « Durant cette session, avec l’aide de la Maison de la santé, nous avons monté un kiosque santé dans les locaux de la Mission locale, explique Sophia Amalathas (23 ans). Nous avons donné à voir et à lire, sur ce thème, des informations sur l’accès aux droits, la sexualité et les addictions. » Ces jeunes qui avaient perdu confiance en eux ont non seulement conduit de bout en bout ce projet mais l’ont présenté devant un auditoire, composé entre autres de professionnels, dans les locaux de la Mission locale.

« Sortir de la routine »

L’autre axe de leur atelier portait sur le bien-être au travail. Il leur a permis après une réflexion collective de dégager quelques thèmes illustrés dans un atelier photo : le travail en équipe, le salaire, le respect… Applaudis à l’issue de la présentation faite par leurs soins devant l’assemblée générale d’Objectif emploi, le 7 juin dernier, ils en sont ressortis plus forts que jamais. « Le but était de sortir de la routine, d’aller un peu plus loin et de toucher des aspects plus personnels afin que cela produise des impacts sur la recherche du travail », souligne Gaetano Del Core. Aujourd’hui, Aurélie a retrouvé confiance en elle. Elle est embauchée à Pôle Emploi comme agent d’accueil dans le cadre d’un service civique. Durée du contrat : 8 mois. Quant à Sophia, elle se présente le 2 septembre prochain à un concours pour rentrer aux Impôts. Elle passera son été à le préparer. Devant le succès de cetteinitiative, une deuxième session verra le jour.

Claude Bardavid

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur